S'installer

1. L'importance d'une bonne installation

Une bonne installation au poste de conduite doit permettre d'atteindre toutes les commandes et accessoires : passer toutes les vitesses, appuyer sur toutes les pédales sans forcer et bien sûr atteindre toutes les parties du volant.

Une mauvaise installation au poste de conduite, trop proche ou trop éloignée du volant, les bras ou les jambes trop pliés ou au contraire trop tendus, est source d'inconfort. Sur un long parcours, cela aura pour conséquences d'accélérer l'apparition de la fatigue, donc l'augmentation du temps de réaction et le risque de somnolence.

Si je suis installé trop près du volant, la sécurité du véhicule pourrait se retourner contre moi. Notamment les airbags. Un airbag explose et se gonfle à très grande vitesse (plus de 300 km/h). Ce qui peut occasionner un choc violent si la tête se trouve dans sa zone de déploiement. Tellement violent qu'il peut entraîner une perte de conscience !

2. Régler le siège

Pour s'installer, on commence par monter ou descendre le siège afin d'être à la bonne hauteur. Les yeux doivent être au milieu du pare-brise.

Puis on l'avance ou on le recule, en fonction de la longueur des jambes, afin de pouvoir enfoncer complètement les pédales (la pédale d'embrayage notamment, puisque c'est elle qui a le plus grand débattement). Normalement, en appuyant sur cette pédale, la jambe gauche doit être presque tendue, sans forcer (= semi-fléchie ou semi-tendue).

3. Le dossier

Puis on règle l'inclinaison du dossier, pour manipuler facilement le volant, là encore sans être trop près.

En tendant le bras, la main doit pouvoir atteindre le haut du volant sans forcer, sans tendre complètement les bras, sans décoller les épaules du dossier.

4. Le volant

Si la hauteur ou la profondeur du volant ne semble pas adaptée, il est généralement possible de le régler dans ces 2 directions.

5. Les appuis-tête

L'appui-tête est un accessoire de sécurité. Il évite, lors d'un choc arrière, que la tête ne parte violemment en arrière, au risque de se briser la nuque.

Il sert aussi en cas de choc avant : le corps est alors projeté vers l'avant, puis revient brutalement en place. La tête part alors en arrière s'il n'y a pas l'appui-tête pour la retenir. C'est ce qu'on appelle le "coup du lapin", et il peut être mortel.

Dans mon installation au poste de conduite, je dois donc m'assurer qu'il est bien réglé : ni trop haut (il ne doit pas dépasser le haut de mon crâne), ni trop bas (il ne doit pas m'arriver au niveau de la nuque).

6. Les rétroviseurs

Une fois la position du conducteur définitive dans la voiture, on peut régler les rétroviseurs, intérieur et extérieurs.

Le rétroviseur intérieur permet de voir loin (à la limite de voir le toit de la voiture, mais sans le voir) ; les rétroviseurs extérieurs doivent aussi permettre de voir loin, tout en voyant à peine l'arrière de la voiture (pour ne pas créer d'angle mort supplémentaire).

7. La ceinture

Enfin, on n'oublie pas de boucler la ceinture (qui souvent, peut se régler en hauteur), en veillant à ce qu'elle ne soit pas vrillée. Je n'utilise pas de pince pour détendre volontairement la ceinture. Celle-ci doit être bien tendue pour être efficace.

8. Être à l'aise pour conduire

Mes vêtements doivent être confortables. Par exemple, un gros blouson limiterait ma capacité de mouvement dans la voiture. Comme pour me retourner par exemple.

De plus, il ne permet pas à la ceinture de bien se coller au corps, ce qui pourrait être dangereux en cas de choc. En effet, un jeu trop important au niveau de la ceinture entraîne un mauvais amortissement de celle-ci. C'est aussi pour cela qu'il faut bannir les pinces qui la détendent...

Pour ce qui est des chaussures : elles doivent être confortables et bien tenir le pied sans entraver les mouvements : elles doivent donc être légères, basses plutôt que montantes pour permettre un bon mouvement de la cheville, et plates pour manipuler et doser au mieux la pression sur chacune des pédales.

9. Conserver une bonne installation

Tout au long du parcours, je conserve les 2 mains sur le volant pour être prêt à toute éventualité. Inutile de garder la main droite sur le levier de vitesses !

Lorsque je tourne le volant, je positionne mes mains dans la partie haute du volant, et je le tourne de haut en bas.

Je ne place jamais la main à l'intérieur du volant. Cette position, qui peut nuire à la trajectoire, pourrait en plus s'avérer dangereuse en cas d'accident : le déclenchement de l'airbag pourrait provoquer de multiples fractures de la main.