Quelle est l’acuité visuelle légale pour la conduite ?

La vue est l’un des sens les plus importants en conduite. 90% des informations utiles pour le conducteur passent par les yeux. Il est donc essentiel d’avoir une bonne vue pour bien percevoir toutes les informations qui s’offrent à vous dans votre champ visuel. Mais que dit le code de la route et la conduite ? En Voiture Simone vous propose de faire le point sur l’acuité visuelle et de découvrir ce que cela implique pour votre permis de conduire.

Qu’est-ce que l’acuité visuelle au volant ?

Vous le savez peut-être, mais vous devez disposer de certaines capacités physiques nécessaires pour conduire. Une bonne acuité visuelle au volant en fait partie. Celle-ci est définie comme la capacité du conducteur à voir nettement en vision de loin.

L’acuité visuelle permet ainsi de mesurer la qualité de la vision de loin d’une personne. C’est généralement un ophtalmologiste ou un opticien qui se charge de cet examen médical. Ce dernier consiste à lire des lettres de différentes tailles, souvent noires sur fond blanc, exposées à quelques mètres de la personne testée.

Selon le nombre de lettres que vous réussissez à lire correctement, le praticien pourra déterminer votre acuité visuelle lors de cet examen de la vue. Mesurée en dixièmes, elle donne alors une indication sur la qualité de la vue de loin. Pour pouvoir conduire, elle doit être de 5/10ème minimum pour un œil, et non pour les deux yeux.

Que dit le code de la route concernant la vue ?

La vision étant essentielle à la conduite, le code de la route pose plusieurs exigences et limites afin de garantir la sécurité et minimiser tout risque d’accident. La réglementation sur les fonctions visuelles doit être connue par le candidat durant son apprentissage du code de la route. Grâce à notre lexique, vous pouvez retrouver facilement les différentes notions qui concernent les conducteurs et les autres usagers. 😊

Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Définition et exemple du champ de vision

Dans le code de la route, le champ visuel est défini comme tout ce qu’il est possible de voir nettement et en couleur sans avoir à tourner la tête. Cette notion essentielle en conduite. Quand l’acuité visuelle est réduite, les champs de vision central ou périphérique peuvent être fortement impactés.

Or, l’automobiliste prend la majorité des informations essentielles à la conduite avec ces champs visuels centraux et périphériques. C’est pourquoi il est exigé d’un conducteur une acuité minimale de 5/10ème pour garantir l’aptitude à la conduite. Heureusement, l’acuité visuelle des conducteurs peut être corrigée avec un ophtalmologiste pour avoir un champ visuel suffisant pour prendre connaissance des différents éléments de circulation et éviter de causer un accident avec les autres usagers de la route.

Visibilité de la signalisation routière

La signalisation routière est également importante en conduite. Elle doit être vue et bien perçue par les conducteurs afin qu’ils puissent réagir rapidement aux différentes situations qui se présentent à eux. C’est notamment le cas lors d’un accident. Les conducteurs doivent ainsi avoir une acuité visuelle suffisante pour repérer puis sécuriser la zone pour éviter un suraccident avec les autres usagers de la route.

Comme la vitesse réduit notamment cette perception, les panneaux de signalisation et feux tricolores diffèrent en taille selon leur emplacement et la vitesse autorisée. Les panneaux de signalisation sont ainsi deux fois plus petits en agglomération que hors agglomération.

Concernant l’acuité visuelle normale de 10/10ème, elle doit permettre au conducteur de voir un panneau de limitation de vitesse à une distance de 150 mètres hors agglomération. Un panneau d’entrée d’agglomération devra être vu à une distance de 50 mètres.

Conduite avec des lunettes

Conduire avec des lunettes ou des lentilles est évidemment possible. Un dispositif de correction de la vue peut ainsi vous permettre d’atteindre et même dépasser l’acuité visuelle minimale de 5/10ème.

Cependant, dans ces cas-là, votre permis de conduire doit porter la mention 01. Cette dernière oblige le conducteur à présenter ce dispositif de correction de ses troubles visuels en cas de contrôle de police.

Le permis accessible dès 17 ans

Dès le 1er janvier 2024

logo-17ans.png.png

Vision de nuit

L’acuité visuelle au crépuscule ou à la nuit tombée peut être diminuée. Certaines personnes peuvent également avoir un handicap au niveau de la vision nocturne. La conduite de nuit leur est alors interdite pour assurer leur sécurité ainsi que celle des autres usagers de la route. Comme pour le port de lunettes, une mention restrictive sera apposée sur leur permis de conduire après un examen médical : « conduite de jour uniquement ».

AER : l’attestation d’éducation à la route et déficience visuelle

Les individus ne disposant pas d’une acuité visuelle suffisante ne peuvent pas passer l’examen du permis de conduire et l’obtenir. Il existe cependant une attestation d’éducation à la route, aussi nommée AER, qui s’adresse aux personnes ayant une déficience visuelle ou des troubles de la vision.

Quelles sont les sanctions concernant l’acuité visuelle ?

Comme évoqué précédemment, et si vous en avez besoin, il est inscrit sur votre permis de conduire que vous devez porter un dispositif de correction, comme des lunettes avec verres correcteurs ou des lentilles. Si lors d’un contrôle vous n’en portez pas, vous êtes passible d’une amende de 135 € et d’un retrait de 3 points sur votre permis.

En cas de responsabilité dans un accident, l’assurance peut ne pas indemniser le conducteur ainsi que les dégâts subis par son véhicule. Elle couvrira cependant obligatoirement les dommages faits aux tiers.

Révisez le code gratuitement !

Vous aimez quand c'est gratuit ? Nous aussi !

Vous aimez quand c'est gratuit _ Nous aussi Révisez le code gratuitement !.png

Que faut-il déclarer en tant que conducteur avec lunettes ?

Vous devrez déclarer votre nécessité de porter des lunettes de vue ou des lentilles si ces corrections sont nécessaires pour atteindre l’acuité visuelle minimale exigée en conduite. Cela peut se faire lorsque vous vous inscrivez pour le permis de conduire en auto-école ou plus tard si votre vue baisse.

Dans le cas où vous disposez d’une correction de la vue, votre permis de conduire portera alors la mention 01. Cette dernière signifie « dispositif de protection de la vision et/ou dispositif de correction obligatoire ». Vous devrez donc porter vos lunettes ou lentilles en conduisant, ainsi que disposer, si possible, d’une paire de secours dans votre véhicule.

FAQ

  • Quelle est la vision minimale pour conduire ?

    Pour pouvoir conduire, vous devez avoir une acuité visuelle binoculaire de 5/10e minimum. Cela signifie qu’un de vos yeux a au moins cette mesure. L’acuité est également mesurée avec vos corrections, lunettes ou lentilles.

  • Quelle est la bonne acuité visuelle ?

    Le code de la route ne définit pas de bonne acuité visuelle, le minimum est de 5/10e pour au moins un œil, avec correction pour ceux en ayant besoin. Cependant, on peut considérer 10/10ème comme une bonne vision, car elle permet de voir toute la signalisation routière à bonne distance.