Écoconduite : principes de la conduite responsable et conseils

L’urgence climatique implique de rationaliser les comportements de mobilité, dont la conduite. Depuis 2016, le code de la route intègre une thématique cruciale : l’environnement. Également adapté aux enjeux écologiques actuels, l’examen pratique du permis de conduire comprend la notion d’écoconduite depuis 2009. Mais qu’est-ce que l’écoconduite et comment l’adopter au quotidien ? On vous explique tout ! 🌱

photo-shu-EVS_CLIP_photo--641294046.jpg

Que signifie l’écoconduite ?

L’écoconduite traduit un comportement de conduite respectueux de l’environnement et citoyen, permettant de limiter la pollution produite par les automobilistes et de réduire la consommation de carburant pour chaque trajet. À la fois écologique et économique, l’écoconduite contribue également à diminuer les risques d’accident de la route !

L’écoconduite a-t-elle des avantages ?

L’écoconduite présente de nombreux avantages d’ordre environnemental. La réduction des émissions de gaz à effet de serre est un atout majeur, tout spécifiquement dans les grandes agglomérations dont les habitants souffrent parfois de la pollution !

Les avantages économiques de l’écoconduite sont nombreux et prennent un sens particulier en période d’augmentation des prix des carburants. Certains gestes simples permettent de diminuer drastiquement la consommation d’essence ou de gazole, il est important de s’y initier dès le moment d’apprendre à conduire ! Mieux encore, divers comportements inhérents à l’écoconduite, tels que le fait d’adopter une conduite souple, permettent de prendre soin de votre véhicule sur le long terme : un autre avantage économique non négligeable !

Comment agir pour l’environnement sur la route ?

Tout d’abord, un conducteur peut choisir d’agir en faveur de l’environnement en régulant sa conduite. Il peut adopter une conduite souple, limiter sa vitesse et couper le contact en cas d’arrêt prolongé du véhicule. L’écoconduite implique également de modifier certaines habitudes ou d’adopter des gestes simples :

  • rationaliser l’utilisation de la climatisation ;
  • contrôler le chargement du véhicule ;
  • anticiper le trafic avant un trajet ;
  • éviter de rouler avec des pneus sous-gonflés, etc.

Enfin, assurez-vous du bon état de votre véhicule. Mal entretenir une voiture ou un deux-roues peut entraîner une surconsommation de carburant.

0041cA.jpg

Adopter l’écoconduite pour réussir l’examen du permis de conduire

Bon à savoir

Intégrée à la grille d’évaluation du permis de conduire depuis sa réforme en 2009, l’écoconduite est notée par un point lors de l’examen pratique. Pour l’obtenir, misez sur une conduite souple et une vitesse stable, sans accélération brusque ou freinage brutal.

Attention toutefois ! Il n’est pas conseillé d’adopter une conduite artificielle afin de décrocher à tout prix le point d’écoconduite, au risque de vous déconcentrer et de commettre des erreurs. Adopter une conduite responsable dès vos premiers cours de conduite permet d’acquérir des automatismes et de maximiser vos chances de réussite lors de l’épreuve.

Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagnés Rejoignez la communauté !.png

Quels gestes doit-on adopter pour respecter l’écoconduite ?

Certains gestes simples ont un impact particulièrement significatif sur l’empreinte écologique du conducteur ! Suivez ces quelques conseils de conduite afin d’adopter un comportement écoresponsable. 🌍

Anticiper l’itinéraire et le trafic

Utiliser un GPS permet de prévoir l’itinéraire le plus court et d’éviter de parcourir des kilomètres inutiles en se trompant de route. Mieux encore, certaines applications GPS proposent de suivre le trafic en temps réel : une option idéale pour éviter les bouchons et maintenir une allure stable, un facteur clé de l’écoconduite ! Prévoyez de partir à l’heure à laquelle la route est peu fréquentée et consultez également la présence d’éventuels travaux sur votre trajectoire.

0077cD.jpg

Réduire son allure

Rouler moins vite permet de mieux réguler votre consommation de carburant. Modérer votre allure en la diminuant seulement de 10 km/h réduit vos émissions de CO2 de 12,5 % et peut économiser jusqu’à 5 litres de carburant sur un trajet de 500 km ! Mieux encore, réduire la vitesse assure une conduite plus souple ainsi qu’un ralentissement et un freinage plus simples. À l’inverse, une conduite dite « sportive » accentue votre consommation et augmente les risques d’accidents de la route.

0048cB.jpg

Adopter une conduite souple

Lors de chaque trajet, adopter une conduite souple est sans doute le comportement d’écoconduite le plus important. Une conduite souple implique notamment de gérer les changements de vitesses et de rapports en douceur. L’objectif est notamment d’éviter les surrégimes qui entraînent d’importantes surconsommations de carburant. Le point mort est également à bannir : en plus d’être mauvais pour le moteur, il est particulièrement dangereux et peut causer un accident de la circulation avec les autres automobilistes.

La souplesse de la conduite est également définie par la stabilité de l’allure. Anticipez les ralentissements, évitez les freinages brusques ainsi que les accélérations brutales et préférez utiliser le frein moteur plutôt que la pédale de frein. L’utilisation du frein moteur prévient l’usure des freins, contribue à la sécurité routière et améliore l’expérience de la conduite.

Gérer le chargement du véhicule

Le poids d’un véhicule affecte directement la consommation de carburant. Supprimez toute charge inutile avant de prendre la route afin d’adopter une conduite économique ! Certains éléments peuvent être démontés lorsqu’ils ne sont plus nécessaires :

  • les coffres de toit ;
  • les porte-vélos ;
  • les porte-bagages.

Lourds et encombrants, ces objets augmentent la résistance à l’air de votre véhicule, freinant son aérodynamisme habituel.

Pensez enfin à contrôler le chargement du coffre afin d’en extraire tout élément lourd et inutile.

0008cH.jpg

Limiter l’utilisation de la climatisation

L’électricité produite par votre véhicule consomme du carburant. L’écoconduite engage le conducteur à réguler l’utilisation de la climatisation. Certains longs trajets estivaux rendent la climatisation quasi indispensable, mais ce n’est pas le cas de bon nombre de vos trajets quotidiens ! Certains réflexes feront de vous un authentique éco-conducteur :

  • préférer aérer plutôt qu’utiliser la climatisation lors de trajets à faible vitesse ;
  • se garer à l’ombre et utiliser un pare-soleil afin d’éviter de chauffer l’habitacle ;
  • regagner le véhicule quelques minutes avant le départ afin d’aérer l’habitacle avant de prendre place.
Nos enseignants sont sélectionnés par nos soins

Et notés 4,9/5 par leurs élèves

illu-promo-rentrée-2023.png

Éteindre son moteur à l’arrêt ou utiliser la technologie Stop and Start

Couper le moteur lors d’arrêts prolongés permet de limiter sa consommation de carburant. Il est recommandé de l’éteindre lorsque l’arrêt est susceptible de durer 20 secondes ou plus. A un feu rouge ou dans les embouteillages, les conducteurs peuvent ainsi prendre ce bon réflexe.

Certains véhicules sont dotés de la technologie automatique Stop and Start, mais tous les usagers peuvent opter pour l’écoconduite et adopter ce comportement responsable !

0004cG.jpg

FAQ

  • Comment faire pour pratiquer l’écoconduite ?

    L’écoconduite traduit un comportement responsable, à la fois économique, écologique et sécuritaire. Pour adopter l’écoconduite, tentez simplement de réduire votre consommation de carburant ! Adoptez une conduite souple, évitez d’utiliser la climatisation et régulez le chargement de votre véhicule.

  • Quand passer les rapports de vitesse ?

    Le principe est simple : plus le moteur fonctionne rapidement, plus il consomme de carburant. Passez la vitesse supérieure dès que le moteur indique 2 000 à 2 500 tours par minute. Être attentif à cet indicateur permet d’éviter les surrégimes pouvant causer des surconsommations de carburant.

  • Quel est le meilleur régime moteur ?

    La consommation de carburant est notamment liée au régime du moteur. Rouler au plus haut rapport de vitesse, indépendamment de la vitesse, permet au moteur de conserver un régime faible et d’adopter une conduite économique.