Environnement et écologie : mobilité, conduite

La protection de l’environnement est un enjeu majeur et l’une des nouvelles problématiques encadrées par le code de la route. Le but est simple : adopter une mobilité qui limite l’impact écologique des transports. Des actions variées peuvent être adoptées par l’aspirant·e conducteur·rice afin d’adopter une démarche écoresponsable, correspondant à ses besoins et sa situation. En Voiture Simone vous dit tout sur les notions d’environnement dans le Code de la route !

Qu’est-ce que l’écomobilité ?

Le terme « écomobilité » est né de l’urgence climatique et de la nécessité d’une transition vers le développement durable, impliquant une réduction des émissions de gaz à effet de serre. Une récente réforme ayant eu lieu en 2016 ajoutait ainsi la thématique de l’environnement aux cours du code de la route. Celle-ci informe l’élève des différents enjeux écologiques en rapport avec la mobilité et regroupe trois notions :

  • L’écomobilité ;
  • Le choix du véhicule ;
  • L’éco-conduite.

L’écomobilité consiste en la rationalisation des comportements de transport. Chaque usager peut décider d’utiliser son véhicule à outrance ou, au contraire, de limiter son utilisation en préférant un moyen de transport écoresponsable lors de certains trajets.

photo-shu-EVS_CLIP_photo--641294046.jpg

Quelles sont les alternatives à la voiture ?

Il existe un grand nombre d’alternatives à la conduite de votre voiture, tout spécifiquement lors de vos déplacements en ville. 40 % des déplacements urbains n’excèdent pas 2 km. Or, comme vous le savez peut-être déjà, les 4 premiers kilomètres de conduite sont ceux qui polluent le plus.

Pour limiter vos trajets courts en milieu urbain, préférez :

  • La marche ;
  • Le vélo.

Les villes ont mis en place de nombreuses actions en faveur du développement durable et de l’écomobilité, telles que la création ou l’allongement des réseaux de transport en commun ou la création de dispositifs de transport éco responsables (vélos, trottinettes, scooters et voitures électriques).

Lors de vos trajets plus longs en ville, optez pour :

  • Le tramway ;
  • Le métro ;
  • Le bus ;
  • Les vélos, trottinettes et autres scooters/voitures électriques.

Combinez différents modes de transport durables pour effectuer un déplacement si nécessaire ! L’intermodalité peut parfois s’avérer plus rapide et moins coûteuse que votre trajet habituel en voiture.

0021cB.jpg
Déjà 1 million d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Comment mieux utiliser la voiture ?

Il est également possible de diminuer l’impact environnemental de vos déplacements en voiture en adoptant :

  • L’auto-partage ;
  • Le covoiturage.

L'autopartage consiste en la location ponctuelle d’un véhicule. Cette mesure évite l’achat d’un deux-roues ou d’une automobile et permet à plusieurs usagers d’utiliser le même véhicule à des moments différents, impliquant une diminution du nombre de véhicules en circulation.

Le covoiturage regroupe plusieurs personnes dans un même véhicule lors d’un trajet. Il permet également de diminuer le nombre de véhicules en circulation et partage les frais de déplacement.

L'autopartage et le covoiturage sont des axes majeurs de l’environnement dans le Code de la route.

Bon à savoir

De nombreuses plateformes en ligne réunissent les usagers selon des inscriptions gratuites et des mises en relation simples. Cependant, n’omettez pas de sonder vos voisins, collègues de travail et camarades de classe : il suffit parfois de communiquer pour adopter l'autopartage ou le covoiturage. 😉

Le choix de votre véhicule et son entretien

Le choix de votre véhicule est un facteur important de votre empreinte environnementale. En préférant un achat éco responsable : une voiture d’occasion, un véhicule hybride, électrique ou encore pourvu d’une technologie stop and start, le conducteur limitera son impact écologique.

Plus polluant et plus gros émetteur de particules fines que l’essence, le gazole est un combustible voué à disparaître. En ce sens, mieux vaut choisir un moteur à essence, hybride ou, mieux encore, électrique.

Il est également préférable d’opter pour un véhicule adapté à la nature de vos déplacements. Une voiture lourde ou puissante consomme davantage d’énergie, entraînant une augmentation de votre empreinte écologique. Pour des trajets relativement courts ou pour des déplacements majoritairement urbains, préférez par l’exemple l’achat d’une voiture citadine à celui d’un S.U.V. Retrouvez toutes les leçons d’environnement et les autres cours du Code de la route sur l’application gratuite En Voiture Simone.

photo-kp-EG1A3882.jpg

Vérifiez les informations de lors l’achat de votre véhicule

Pour vous assurer d’opter pour un véhicule en accord avec vos convictions écologiques, consultez attentivement son étiquette énergie/CO2. Ce document est obligatoire en France pour les véhicules neufs exposés dans les lieux de vente. Il renseigne le type du véhicule, le type de carburant, la consommation d’énergie et le rejet de CO2. Le taux d’émission de CO2 est par ailleurs inscrit sur la carte grise du véhicule (certificat d’immatriculation).

Ces informations sont regroupées dans un classement allant des lettres A (moins polluant) à G (plus polluant). Un code couleur (du vert au rouge) permet également à le·a futur·e conducteur·rice de comprendre simplement la nature du véhicule selon des fourchettes d’émission.

Révisez le code gratuitement !

Vous aimez quand c'est gratuit ? Nous aussi !

Vous aimez quand c'est gratuit _ Nous aussi Révisez le code gratuitement !.png

Profitez d’une prime à la conversion automobile

Les notions d’environnement du code de la route favorisent les véhicules les moins polluants et les achats écoresponsables. En ce sens, le gouvernement français offre un bonus pour l’achat d’un véhicule propre afin d’inciter les conducteurs·rices à adopter une conduite plus écologique. On parle de prime à la conversion automobile. Inversement, si vous optez pour un véhicule classé comme polluant, vous subirez une taxe supplémentaire : un malus.

Entretenez votre voiture ou votre deux-roues

L’entretien du véhicule est un axe majeur des notions d’écologie et d’environnement dans le Code de la route. Les véhicules anciens ou trop mal entretenus ont tendance à consommer davantage d’énergie, entraînant une augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Pour éviter cette situation, entretenez régulièrement votre voiture/deux-roues.

Une fois par mois au moins, vérifiez :

  • La pression des pneus ;
  • Les niveaux d’huile, d’eau, etc.

Pensez également à l’entretien annuel de votre véhicule, effectué par un professionnel. Votre garagiste procède à :

  • La vidange ;
  • Au changement des filtres ;
  • Au contrôle général de l’état du véhicule ;
  • Ainsi qu’à la vérification globale du véhicule en cas d’anomalie de fonctionnement.
0052cH.jpg

Comment adopter l’éco-conduite ?

L’éco-conduite est une démarche ayant pour but de réduire la consommation de carburant. Il s’agit simplement d’utiliser votre véhicule en adoptant une conduite à la fois économique et écologique.

L’éco-conduite consiste en des mesures telles que :

  • Prendre connaissance des conditions de circulation avant le départ afin d’éviter les embouteillages ;
  • Adopter une conduite souple, sans accélérations brutales ;
  • Éteindre les accessoires qui consomment de l’énergie tels que la radio, les feux ou la climatisation s’ils sont inutiles ;
  • Éteindre le moteur lors d’arrêts prolongés ;
  • Stationner à l’ombre et préférer ouvrir les fenêtres plutôt que d’utiliser la climatisation à faible vitesse ;
  • Limiter le chargement inutile du véhicule ;
  • Etc.

L’éco-conduite et le respect de l’environnement sont progressivement encadrés par le Code de la route et les autorités. La vignette antipollution Crit’Air a vu le jour en 2017, elle contrôle la mobilité dans les ZFE-m (Zones à Faibles Émissions – mobilité). Les autorités locales peuvent également réguler la circulation routière en cas de pics de pollution, par exemple, en réduisant provisoirement la vitesse autorisée ou en organisant une circulation spécifique.

Avec nous, le code c'est gratuit

Mais pas au rabais

Avec nous, le code c'est gratuit Mais pas au rabais.png

Comment gérer le chargement du véhicule ?

Plus un véhicule est lourd, plus il consomme de l’énergie. Ainsi, assurez-vous de ne pas charger inutilement votre automobile. Commencez par supprimer les charges inutiles dans le coffre, puis retirez les éléments lourds non utilisés, tels que les coffres de toit et les porte-vélos.

Lorsque le véhicule est chargé, veillez enfin à augmenter la pression des pneus afin d’éviter que ceux-ci ne s’affaissent.

0067cF.jpg

Comment utiliser les aides à la conduite pour réduire votre consommation énergétique ?

De nombreuses aides à la conduite favorisent l’écologie et sont recommandées par le Code de la route :

  • Le GPS ;
  • L’ordinateur de bord ;
  • Le régulateur de vitesse ;
  • Le limiteur de vitesse.

Le GPS permet d’emprunter le chemin le plus court et évite d’allonger le trajet. Mieux encore, certaines applications proposent de contourner les embouteillages et les zones de travaux en temps réel. Surveillez votre consommation de carburant grâce à l’ordinateur de bord, il indique précisément la consommation moyenne et instantanée. Le limiteur de vitesse et le régulateur de vitesse — qui maintient une vitesse constante —, permettent également de réduire la consommation de carburant.

0077cD.jpg
82,1% de réussite au code

Contre 50,2% de moyenne nationale

82,1% de réussite au code Contre 50,2% de moyenne nationale.png

Quelles normes environnementales influent sur le secteur automobile ?

Le respect de l’environnement est encadré par le code de la route, les autorités nationales ainsi que les organisations européennes.

La norme Euro 7 entend limiter progressivement la présence de véhicules thermiques sur le sol européen. L’objectif est simple : diminuer drastiquement les émissions de CO2 d’ici 2025 en limitant la vente de véhicules polluants.

La norme antipollution Euro, effective depuis 30 ans, formule régulièrement de nouvelles limitations à l’industrie automobile.

La LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) impose aux entreprises possédant plus de 100 véhicules d’instaurer un plan de transition intégrant la mobilité durable.

FAQ

  • Comment conduire de manière écologique ?

    Conduire de manière écologique implique d’abord de rationaliser certains comportements. Préférez stationner à l’ombre et aérer le véhicule plutôt qu’utiliser systématiquement la climatisation, par exemple. Essayez également d’adopter une conduite souple, stable et sans accélération brutale. Vous pouvez enfin adopter l’auto-partage ou bien le covoiturage.

  • C’est quoi un éco-conducteur ?

    Un·e éco-conducteur·rice tente de minimiser l’impact écologique de la conduite de son véhicule. Il ou elle adopte un comportement plus respectueux de l’environnement et veille à réguler sa consommation de carburant en contrôlant le chargement de sa voiture ou encore en adoptant une conduite souple, sans accélération brutale.