EnVoitureSimone

Réduire son impact environnemental grâce à l’écomobilité

Nous sommes dans une époque où les questions environnementales sont au centre des préoccupations. Cela concerne les autorités, mais également les citoyens. C’est la raison pour laquelle il se développe un intérêt grandissant pour l’écomobilité : mais de quoi s’agit-il ?

L’écomobilité : qu’est-ce que c’est ?

On entend, par écomobilité, le fait de s’orienter vers des modes de déplacement et de locomotion plus respectueux de l’environnement. On parle généralement de transition vers des mobilités “douces”, ou d’écologie des automobiles. Concrètement, l’avantage écologique de ces modes de transport tient essentiellement en deux points. D’une part, une moindre émission de CO2, cause principale du changement climatique. D’autre part, une diminution de la pollution de l’air grâce à l’absence de rejet de particules fines

0041cA.jpg

Quelles sont les bonnes raisons de pratiquer l’écomobilité ?

Au-delà de cet aspect environnemental, l’écomobilité présente de multiples avantages. En effet, elle diminue également la pollution sonore, mais aussi la consommation d’énergie globale. Il y a donc pour chacun un intérêt financier à se tourner vers ces nouveaux modes de déplacement.

Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Quelles sont les alternatives pour ne pas prendre sa voiture ?

Le modèle de la voiture individuelle est identifié comme l’un des principaux pollueurs. L’écomobilité permet donc de lui envisager des alternatives, en favorisant les mobilités durables et en développant leur intermodalité. Mobilité douce, transports en commun, covoiturage, autopartage : les possibilités sont nombreuses !

00249qA.jpg

Qu’est-ce que la mobilité douce ?

La mobilité douce correspond à l’ensemble des façons de se déplacer qui ne font pas appel à un moteur, comme le vélo, la marche ou encore le roller et la trottinette. Des aménagements urbains favorisent leur usage au quotidien, comme l’installation de pistes cyclables et de parkings vélos ou la piétonnisation de certains axes.

Bon à savoir

Bon à savoir : afin de favoriser l’écologie dans vos déplacements, vous avez la possibilité de vous renseigner au sujet du code de la route à vélo.

Favoriser les transports en commun

Les transports collectifs constituent aussi une alternative majeure à la voiture individuelle, pour peu qu’il existe un réseau suffisamment maillé et entretenu. Pour inciter la population à utiliser davantage le transport en commun, notamment pour les déplacements domicile-travail, certaines municipalités expérimentent d’ores et déjà la gratuité pour les locaux.

photo-fc-permis-pour-transporter-des-personnes.jpg
Bon à savoir

Afin de réguler la circulation des différentes catégories d’usagers, les transports en commun peuvent bénéficier de règles de priorité. Il est indispensable de bien les connaître pour circuler en toute sécurité à proximité d’un bus ou d’un tramway par exemple.

Qu’est-ce que le covoiturage ?

Les deux dernières décennies ont également vu l’apparition d’une nouvelle façon de voyager avec le covoiturage, où un conducteur met à disposition des places dans son véhicule pour un trajet spécifique avec d’autres usagers. Cette innovation a rendu tout le monde gagnant : économies de carburant, diminution de la pollution et du trafic routier… Et surtout, convivialité à bord et plaisir de rencontrer de nouvelles personnes de tous horizons !

photo-shu-EVS_CLIP_photo--595728408.jpg

Qu’est-ce que l’autopartage ?

Enfin, l’autopartage permet à plusieurs personnes de partager une flotte de véhicules en libre-service aux horaires qui leur conviennent, sous réserve de s’être abonné.

77,8% de réussite au code

Contre 56,6% de moyenne nationale

82,1% de réussite au code Contre 50,2% de moyenne nationale.png

Nos conseils pour adopter une voiture et un style de conduite propices à l’écomobilité

Il y a de nombreuses choses à savoir pour comprendre la pratique de l’écoconduite, ou pour choisir un véhicule adapté à vos résolutions environnementales. En Voiture Simone vous partage toutes les astuces indispensables pour appliquer les meilleurs choix en faveur de l’écologie.

Quel choix pour la motorisation ?

Un achat écoresponsable a pour but de limiter ses émissions de polluants, le type de motorisation est de ce fait déterminant. Il faudra donc privilégier les véhicules électriques ou hybrides, ou encore fonctionnant à partir de l’hydrogène comme carburant.

Mieux comprendre l’étiquette énergie

Comme pour les logements et les appareils électroménagers, les véhicules sont aujourd’hui classés en fonction de leur efficacité énergétique. L’étiquette énergie leur attribue ainsi une lettre entre A et G, en fonction de leurs émissions de CO2 par kilomètre. Les véhicules de classe énergétique A sont ceux qui émettent moins de 100 g de C02/km.

0040cC.jpg

Comment optimiser sa conduite et réduire sa consommation ?

L’écomobilité, c’est aussi avant tout une attitude fondée sur le respect. Ses pratiquants adoptent ainsi un style de conduite souple, qui inclut notamment :

  • accélérer et freiner avec modération et respecter les piétons ;
  • éviter tout surrégime ;
  • ne pas abuser de la climatisation ;
  • rouler vitres fermées pour réduire la prise au vent ;
  • gonfler suffisamment ses pneus et ne pas surcharger son véhicule ;
  • couper le moteur en cas d’arrêt prolongé ;
  • privilégier une motorisation durable.

FAQ

  • Pourquoi parle-t-on de mobilité durable ?

    Au sens strict, la mobilité durable se distingue de la mobilité douce car elle inclut également certains modes de transports motorisés mais très peu polluants. On compte parmi ceux-ci les véhicules électriques ou hybrides, les transports publics (tramway, bus), le covoiturage ou encore l’autopartage.

  • Quels sont les principaux enjeux de l’écomobilité ?

    L’écomobilité vise avant tout à la préservation de l’environnement et des ressources de la planète, en limitant la consommation d’énergies fossiles et le rejet de polluants divers. Accessoirement, elle permet aussi de réduire la pollution sonore, de même que la facture énergétique du consommateur. Que du bonus !

  • Quelles sont les mobilités douces ?

    Les mobilités douces correspondent à tout mode de transport non motorisé, tel que le vélo, le skateboard, le roller, la trottinette, et bien évidemment la marche. Disposer de voies cyclables et de rues piétonnes augmente grandement l’usage de ces modes de transport écologiques.