La mécanique et les équipements du véhicule

La mécanique et les équipements du véhicule sont une thématique essentielle du permis de conduire. En effet, une fois le permis de conduire obtenu, l’automobiliste doit posséder un certain nombre de connaissances sur son véhicule et son fonctionnement. Ces différents éléments font l’objet d’une vérification par l’inspecteur lors du passage de l’épreuve pratique.

Le fonctionnement d’un véhicule

Comprendre le fonctionnement d’un véhicule est un des enjeux majeurs des cours du code de la route. Si vous ignorez le rôle de la pédale d’embrayage ou que vous ne savez pas quels feux doivent être utilisés pour une situation particulière, En Voiture Simone fait le point pour vous !

Le fonctionnement du moteur

Le fonctionnement d’un véhicule repose sur l’énergie produite par son moteur. Celle-ci est différente lorsque le moteur est thermique ou électrique. La force électromagnétique permet au moteur électrique de se mettre en marche grâce à la pédale d’accélérateur. À l’inverse, plusieurs éléments agissent sur le moteur thermique : la pédale d’accélérateur, l’embrayage et la boîte de vitesses. Un mouvement de va-et-vient est alors créé dans le moteur par l’interaction des pistons qui génèrent une combustion par la compression de l’air dans les cylindres.

Le moteur est l’élément central de la mécanique d’un véhicule. C’est lui qui donne aux roues l’impulsion nécessaire pour avancer à la vitesse souhaitée. Tout cela est rendu possible par la boîte de vitesses.

Avec nous, le code c'est gratuit

Mais pas au rabais

Avec nous, le code c'est gratuit Mais pas au rabais.png

Le rôle du pédalier et de l’embrayage

Chaque véhicule est équipé d’un pédalier comportant deux ou trois pédales :

  • la pédale d’embrayage ;
  • la pédale de frein ;
  • la pédale d’accélérateur.

Pour conduire, l’automobiliste doit utiliser son pied gauche pour contrôler l’embrayage, tandis que les pédales d’accélérateur et de frein sont gérées par le pied droit. Les voitures disposant d’une boîte manuelle sont équipées de trois pédales. Un véhicule à boîte automatique ne possède pas de pédale d’embrayage.

Au sein de la mécanique du véhicule, la pédale d’embrayage assure la liaison entre le moteur et les roues. Cette pédale permet donc de démarrer et d’arrêter la voiture, mais également d’accélérer et de rétrograder avec le passage des vitesses. Lorsque la boîte de vitesse est au point mort, on peut relever son pied de la pédale d’embrayage.

L’action des freins

Les freins sont indispensables pour maîtriser son véhicule. Ils peuvent être à disque ou à tambour et ils sont présents sur chaque pneu. La mécanique d’une voiture comprend plusieurs freins : la pédale de frein, le frein moteur, et le frein à main. Ils permettent ainsi de réguler l’allure de la voiture, selon que l’action est plus ou moins forte.

En effet, selon la pression exercée sur la pédale de frein, l’automobiliste peut effectuer un simple ralentissement ou un arrêt qui peut être plus ou moins brusque. Pour décélérer (réduire sa vitesse), il est préférable d’utiliser le frein moteur en passant une vitesse inférieure. Enfin, le frein à main est actionné à l’arrêt définitif du véhicule.

0107cJ.jpg

Pneus et suspensions

Les pneus permettent la bonne adhérence du véhicule sur la route. Au sein de la mécanique de la voiture, les pneumatiques, le ressort et l’amortisseur font partie des suspensions. Celles-ci assurent la stabilité du véhicule et permettent aux roues de rester en contact avec le sol. L’usure des suspensions augmente le risque d’accident et peut également endommager d’autres pièces du véhicule. Voilà pourquoi il est important de s’assurer régulièrement qu’aucune réparation ne doit être effectuée.

0008cF.jpg

Tableau de bord et voyants

Le tableau de bord donne des informations à l’automobiliste sur la mécanique du véhicule et son fonctionnement. Il peut également l’avertir en cas d’anomalie grâce à des voyants. Il est donc important de les connaître afin de comprendre leur signification :

  • Les voyants verts et bleus représentent les commandes actives, comme les phares ou les clignotants.
  • Les voyants jaunes et orange annoncent le dysfonctionnement d’un équipement. Il est alors vivement conseillé de contacter un professionnel pour qu’il diagnostique l’anomalie.
  • Les voyants rouges signalent un danger. Il faut alors vous arrêter immédiatement, au risque de provoquer un accident.
0010cA.jpg
Déjà 1 million d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Le système d’éclairage

L’éclairage du véhicule permet de voir et d’être visible des autres automobilistes. En cas de panne ou de défaut d’utilisation des feux, le conducteur ou la conductrice risque une contravention. L’usage des différents feux dépend de la situation de conduite :

  • Les feux de position permettent d’être vu par les autres usagers jusqu’à 150 m. Ils peuvent être utilisés lorsque la luminosité est insuffisante dans la journée.
  • Les feux de croisement servent à voir et à être vu jusqu’à 30 m. Ils sont à utiliser la nuit, en début et fin de journée, mais également en cas de pluie.
  • Les feux de route sont les feux les plus puissants puisqu’ils peuvent éclairer la route jusqu’à 100 m. Ils doivent être utilisés uniquement la nuit, hors agglomération, lorsque la chaussée n’est pas éclairée et qu’aucun autre usager n’arrive en face ou n’est devant vous, car vous risquez de l’éblouir.
  • Les feux de brouillard avant sont à utiliser lorsque la visibilité est réduite en cas de forte pluie, neige ou brouillard.
  • Les feux de brouillard arrière ne doivent être utilisés que dans des situations extrêmes (blizzard ou nappe épaisse de brouillard).

Ces cinq feux sont à actionner sur le commodo des phares situé au niveau du volant. Deux autres éclairages se distinguent, car ils servent uniquement à communiquer avec les usagers qui suivent le véhicule :

  • Les feux stop s’allument à l’arrière du véhicule lorsque l’automobiliste appuie sur la pédale de frein. Ce dispositif permet d’alerter les autres usagers afin qu’ils puissent anticiper le ralentissement ou l’arrêt.
  • Les feux de détresse doivent être activés par l’automobiliste uniquement pour alerter les autres usagers en cas de danger immédiat, afin qu’ils freinent pour éviter tout risque de collision.
0010cB.jpg

L’entretien du véhicule et les dépannages à connaître

L’obligation du contrôle technique

Bon à savoir

Depuis 1992, le contrôle technique est devenu obligatoire pour tous les véhicules. Celui-ci doit être effectué tous les 2 ans pour les véhicules de 4 ans et plus. Les voitures neuves en sont dispensées jusqu’à leurs 4 ans.

Durant le contrôle technique, le garagiste s’assure du bon fonctionnement des différents éléments mécaniques du véhicule pour permettre à l’automobiliste de conduire en toute sécurité. Une fois le contrôle technique terminé, le contrôleur technique détermine si :

  • La voiture peut rouler : la lettre A est alors apposée sur le document, et un macaron est collé sur le pare-brise avec la prochaine date du contrôle technique.
  • La voiture doit effectuer une contre-visite dans les 2 mois : la lettre S est inscrite sur le document.
  • Le véhicule ne peut plus circuler : la lettre R figure sur le document.
0137cA.jpg
Révisez le code gratuitement !

Vous aimez quand c'est gratuit ? Nous aussi !

Vous aimez quand c'est gratuit _ Nous aussi Révisez le code gratuitement !.png

L’usure des pneus

Afin de conduire en toute sécurité, les pneus doivent être en bon état. Il est donc important de vérifier régulièrement les témoins d’usure (avec des rainures ou des sculptures supérieures à 1,6 mm de profondeur) et le niveau de gonflage (entre 1,8 et 3 bars selon le véhicule et sa charge). Les pneus installés sur le même essieu doivent avoir des caractéristiques identiques.

0008cB.jpg

Les différents éléments à vérifier sur le véhicule

Les conducteurs et conductrices doivent vérifier régulièrement plusieurs éléments mécaniques du véhicule pour circuler en toute sécurité :

  • le niveau d’essence ;
  • le niveau du liquide de refroidissement ;
  • le niveau du liquide de lave-glace ;
  • le niveau du liquide de frein ;
  • l’état de la batterie ;
  • le nombre de kilomètres restants avant la prochaine vidange.
0107cB.jpg