Comment bien communiquer avec les autres usagers de la route ?

Les leçons de conduite vous apprennent rapidement qu’il est essentiel de bien communiquer avec les autres usagers de la route. Tous doivent vous comprendre lorsque vous circulez et utilisez vos feux et vos avertisseurs sonores. Le regard et les gestes participent également à la transmission de vos messages, tout comme les signes de courtoisie.

Pourquoi est-il important de communiquer avec les autres usagers de la route ?

La route est un espace partagé, où le conducteur fait circuler son véhicule parmi d’autres usagers de la route comme les automobilistes voitures, les conducteurs de poids lourds, les deux-roues motorisés, les cyclistes et les piétons. Comprendre leur communication sur leurs intentions de conduite permet d’adapter votre comportement et d’être également compris par les autres usagers.

Pour cela, il s’agit bien sûr d’appliquer les règles apprises en auto-école, mais surtout de favoriser la sécurité de tous pour éviter un accident.

L’objectif est généralement de transmettre les informations suivantes :

  • « Attention, je suis là ! »
  • signaler un changement de direction ;
  • prévenir d’un risque ou d’un danger ;
  • indiquer à un autre véhicule ou à une autre personne que vous l’avez vu(e).

Vous l’aurez compris, bien communiquer avec les usagers de la route est indispensable pour pouvoir partager la chaussée avec les automobilistes et les autres usagers. Pour cela, il vous faut choisir le bon média de signalisation, selon les équipements(1) prévus par le code de la route. S’ils sont défectueux, vous vous exposez à une infraction.

00492qA.jpg

Communiquer avec les différents feux du véhicule

Les feux et clignotants ont une fonction de communication très importante avec les autres usagers de la route. Vous vous en rendrez compte très vite durant les heures de conduite, voire de conduite accompagnée, car le moniteur accordera une attention particulière au moment où vous les allumerez.

En effet, ils s’avèrent indispensables lorsque vous abordez une intersection et que vous devez manifester votre intention de changer de voie auprès des autres automobilistes ou cyclistes afin d’éviter tout accident.

77,8% de réussite au code

Contre 56,6% de moyenne nationale

82,1% de réussite au code Contre 50,2% de moyenne nationale.png

Les feux clignotants

Ces feux sont munis d’ampoules clignotantes, attirant efficacement l’attention lorsque vous les actionnez. Ils servent à prévenir que vous vous apprêtez à :

  • changer de direction ou de trajectoire ;
  • changer de voie ou dépasser ;
  • se rabattre et se garer ;
  • sortir d’un stationnement.

Ils permettent aux autres véhicules et usagers d’anticiper cet événement et d’adapter leur conduite.

Bien que le code de la route n’impose pas de distance précise, pensez lors de l’épreuve pratique à mettre votre clignotant :

  • après avoir vérifié que la manœuvre envisagée est possible ;
  • 50 m avant le changement de direction en agglomération ;
  • 150 m avant, hors agglomération. Les vitesses autorisées sont plus élevées, mais il reste nécessaire de laisser un peu de temps aux autres pour comprendre vos intentions ;
  • pensez également à arrêter le clignotant si l’arrêt automatique n’a pas fonctionné.

Les feux clignotants sont donc indispensables pour montrer votre changement de direction. Ne pas les utiliser constitue une infraction au code de la route. En effet, cela peut causer un accident avec les autres usagers, comme les automobilistes ou les cyclistes.

photo-fc-feux-clignotants.jpg

Les appels lumineux

Les appels de phare se font en actionnant 2 fois brièvement les feux de route. Ils servent à prévenir de jour comme de nuit d’un danger non signalé sur la route. Ils représentent une mise en garde précieuse qui incite à ralentir, souvent dans le cas d’un accident, ou de la présence d’un objet ou d’un animal sur la chaussée.

Ils peuvent aussi signaler :

  • votre besoin de communiquer avec le véhicule qui vous précède et voit vos appels dans ses rétroviseurs ;
  • un éblouissement par le véhicule que vous allez croiser ;
  • votre présence à une intersection sans visibilité la nuit.
0106cC.jpg

Les feux de recul

La fonction de ces feux est de communiquer aux autres usagers que le véhicule recule et que cela peut constituer un danger imminent pour eux. Ainsi, le maintien d’une distance de sécurité réduit le risque d’accrochage.

Les feux de recul s’identifient facilement par leur couleur blanche et s’allument automatiquement lorsque vous enclenchez la marche arrière.

0010cJ.jpg
Le permis accessible dès 17 ans

Dès le 1er janvier 2024

logo-17ans.png.png

Les feux de stop

Comme ces feux s’allument lorsque vous enfoncez la pédale de frein, les véhicules qui vous suivent sont avertis lorsque vous ralentissez. Ils peuvent alors s’adapter plus rapidement à votre vitesse ou anticiper une manœuvre (par exemple, de dépassement).

photo-fc-code-de-la-route.jpg

Les feux de détresse

Ils correspondent à l’allumage simultané de tous les feux clignotants et permettent de communiquer avec les autres usagers en cas de difficulté particulière. Les feux de détresse s’actionnent le plus souvent dans les situations suivantes :

  • l'immobilisation sur le bas-côté ou la bande d’arrêt d’urgence ;
  • dans une file d’embouteillage, le dernier véhicule signale au suivant le fort ralentissement ou l’arrêt ;
  • vous roulez à une vitesse particulièrement lente et permettez aux autres conducteurs de vous remarquer et d’anticiper leurs réactions.
0053cE.jpg

Comment communiquer avec l’avertisseur sonore ou klaxon ?

L’utilisation du klaxon doit être très limitée, car bien sûr cet avertisseur représente une nuisance sonore importante. Il se voit d’ailleurs interdit en ville et la nuit sauf en cas de danger immédiat, où il est actionné de manière très brève.

0072cA.jpg
Révisez le code gratuitement !

Vous aimez quand c'est gratuit ? Nous aussi !

Vous aimez quand c'est gratuit _ Nous aussi Révisez le code gratuitement !.png

Comment communiquer à l’aide du regard et des gestes ?

Communiquer avec les autres usagers ne se limite pas à exploiter les équipements du véhicule. Les gestes et le regard du conducteur contribuent également à plus de sécurité. Vous pouvez notamment :

  • vérifier du regard que le conducteur qui doit vous laisser la priorité à une intersection vous a bien vu ;
  • inviter de la main à passer devant vous (pour des piétons au passage clouté, par exemple) ;
  • remercier de la main quelqu’un qui vous a laissé passer (question de courtoisie).

La communication peut aussi se faire avec les cyclistes et les piétons qui sont les usagers de la route les plus vulnérables. Afin de partager la chaussée avec cette catégorie d’usagers, le code de la route encadre leurs déplacements pour limiter le risque d’accident pouvant impliquer les conducteurs.

photo-kp-vlcsnap-2022-06-28-17h11m17s125.png
Bon à savoir

Les motards remercient avec le pied dans ce genre de situation.

Les autres bonnes pratiques pour préserver la sécurité de tous

Le code de la route et les heures de conduite vous apprennent à circuler selon les règles de la sécurité routière. Pensez également que d’autres règles élémentaires, comme celles du vivre ensemble, peuvent grandement favoriser cette sécurité. Il s’agit notamment d’appliquer les principes suivants :

  • adopter toujours un comportement de prudence, pour notamment protéger au maximum les personnes les plus vulnérables ;
  • cultiver la courtoisie afin qu’elle devienne un réflexe et évite les risques accident et les problèmes d’agressivité ;
  • pratiquer la vérification systématique de l’environnement avant toute manœuvre ;
  • maintenir tous les éléments de communication du véhicule en bon état de fonctionnement.

La communication doit ainsi se faire avec tous les usagers de la route à commencer par les plus fragiles comme les cyclistes et les piétons, mais également avec les autres conducteurs. Les automobilistes doivent, par ailleurs, redoubler de vigilance avec les véhicules lents et appliquer les règles de circulation pour avoir le bon comportement routier.

Bon à savoir

Dans certaines situations, la communication est indispensable pour éviter de causer un accident. C’est notamment le cas lors d’un dépassement. Les conducteurs doivent ainsi veiller à avertir les usagers de leur intention, au risque de s’exposer à une infraction et de mettre en danger les autres usagers de la route.

FAQ

  • Comment partager la route avec les autres usagers ?

    Pour partager la chaussée, vous devez connaître et respecter les règles du code de la route, utiliser correctement les dispositifs de communication du véhicule, privilégier la prudence et la courtoisie dans vos rapports aux autres.

  • Comment bien prendre l’information sur la route ?

    Pour comprendre les intentions de conduite communiquées par les autres usagers de la route, vous devez connaître la signification des feux du véhicule et du klaxon. Tout est expliqué dans le code de la route. Ensuite, vous devez juste rester vigilant.