Apprendre à adapter sa conduite sur la route

Tous les automobilistes doivent savoir adapter leur conduite en fonction de l’environnement dans lequel ils évoluent. C’est une compétence essentielle que doit apprendre chaque nouveau conducteur. Savoir adapter sa conduite, c’est garantir la sécurité routière de tous les usagers, conducteur compris, et améliorer son expérience sur la route. Découvrez tous nos conseils pour réussir votre code de la route, votre examen pratique du permis de conduire et surtout pour conduire en toute sécurité !

Pourquoi adapter sa conduite sur la route est-il important ?

Lorsque vous conduisez, vous devez vous adapter en permanence aux conditions qui s’offrent à vous. Cette adaptation vous permet de circuler en toute sécurité en restant maître de votre véhicule. C’est un principe-clé de sécurité routière et une compétence essentielle que doit acquérir le conducteur.

Cela implique donc de prendre les informations visuelles et sonores de votre environnement. Vous devez ensuite les analyser, prendre des décisions et les appliquer. Le tout évidemment doit se faire pendant un court temps de réaction. Vous devrez donc apprendre à anticiper en conduisant. Grâce à cette anticipation, vous pourrez garantir votre propre sécurité, celle des autres usagers (piétons, automobilistes, vélos, motos, etc.) et éviter les accidents ou les manœuvres risquées. Un bon conducteur sait s’adapter aux conditions routières fluctuantes !

Comment adapter sa conduite sur la route ?

Pour adapter votre conduite correctement, vous devez être capable de comprendre et d’analyser l’environnement dans lequel vous évoluez. Une fois l’information prise, il conviendra alors de prendre une décision pour anticiper les risques puis de vous y tenir.

Révisez le code gratuitement !

Vous aimez quand c'est gratuit ? Nous aussi !

Vous aimez quand c'est gratuit _ Nous aussi Révisez le code gratuitement !.png

Regarder et prendre l’information de son champ visuel

C’est la première étape pour anticiper sa conduite : vous devez observer le champ visuel en conduite. Vous pourrez ainsi prendre des informations nécessaires et indispensables pour ensuite adapter votre conduite. L’observation visuelle implique de :

  • regarder à l’avant du véhicule, avec votre vision directe : quel est l’état de la circulation ? Quels sont les panneaux sur la route ? Quelle est la vitesse autorisée ? Est-ce que d’autres usagers sont présents ? etc.
  • regarder vers l’arrière, avec la vision indirecte offerte par les rétroviseurs : comment évolue le trafic ? Quelle est la position des autres véhicules ?
  • tourner la tête pour voir les angles morts, car ils sont invisibles en regardant droit devant vous ou dans vos rétroviseurs, et peuvent cacher des véhicules.

La prise d’information par le champ visuel ne s’arrête pas là. Vous devez avoir conscience de comment les conditions météorologiques impactent votre visibilité sur la route. Si elles sont dégradées, par exemple en cas de pluie ou de chutes de neige, vous rencontrerez probablement des difficultés à distinguer les autres véhicules. Ces conditions de circulation appellent à la prudence et doivent amener à modifier sa conduite.

Prendre l’information sonore

Lorsque l’on conduit, il est également important d’écouter autour de soi. C’est pourquoi il est interdit de porter des oreillettes, un casque ou des écouteurs au volant d'une voiture. Vous devez prendre les informations sonores pour adapter votre conduite au besoin. Car si vous entendez un klaxon, une sonnerie de passage à niveau ou un autre bruit, vous recevez une information de danger à prendre en compte.

Adopter une décision et l’appliquer

Vous avez pris l’information, vous devez maintenant être capable d’analyser la situation pour pouvoir ensuite prendre une décision. Vos cours du code de la route puis de conduite vous permettront de développer cette compétence. Vous apprendrez comment réagir à diverses situations.

Pour prendre la bonne décision, vous devrez donc analyser toutes les informations qui se présentent à vous : météo, signalisation, comportement des autres usagers, etc. Une fois les décisions prises, vous devrez passer à l’action et les appliquer. Plus la décision a été anticipée, plus vous pourrez agir calmement. Il est donc important de s’assurer d’avoir le temps d’agir.

Par exemple, en cas de ralentissement sur l’autoroute, vous pouvez mettre le pied sur la pédale de frein. Si le véhicule devant vous freine subitement, vous serez prêt. Si la chaussée est glissante, à cause du verglas, vous aurez anticipé en adaptant votre vitesse.

Avec nous, le code c'est gratuit

Mais pas au rabais

Avec nous, le code c'est gratuit Mais pas au rabais.png

Savoir anticiper en conduite toutes les situations

Comme évoqué précédemment, savoir anticiper en conduite s’acquiert avec la pratique et l’expérience. Bien connaître le code de la route vous permettra de vous familiariser avec de nombreuses situations et d’apprendre comment réagir à celles-ci. Anticiper permet à chaque automobiliste d’être en mesure, en cas de situation inhabituelle ou nouvelle, de prendre les décisions les mieux adaptées.

Exemples de mise en pratique

Voici plusieurs exemples qui permettent d’illustrer les informations présentées ci-dessus :

Exemple n° 1 : La route est enneigée. Malgré des pneus hiver, votre voiture risque de perdre l’adhérence avec la route pendant un freinage à un croisement ou dans un virage. Pour limiter ce risque, vous ralentissez et évitez de procéder à des dépassements.

Exemple n° 2 : Vous rentrez dans une zone de brouillard, votre visibilité est réduite. Vous pouvez adapter votre conduite en :

  • allumant les feux de brouillard avant et arrière de la voiture ;
  • réduisant votre vitesse ;
  • augmentant la distance de sécurité avec le véhicule qui précède.

Exemple n° 3 : Vous circulez sur l’autoroute, la circulation est dense. Vous veillez à respecter les distances de sécurité et vous vous préparez à ralentir en cas de bouchons. Si c’est le cas, activez les feux de détresse tant que vous êtes le dernier de file pour prévenir les automobilistes arrivant derrière.

Exemple n° 4 : Vous apercevez des piétons proches d’un passage clouté. Vous ralentissez et vous vous préparez à vous arrêter au cas où les piétons manifestent leur intention de traverser.

FAQ

  • Comment adapter sa conduite ?

    Pour adapter sa conduite, il faut suivre 3 étapes : prendre l’information grâce à l’observation visuelle et sonore, analyser les conditions de circulation routière et météorologiques, puis prendre une décision et l’appliquer.

  • À combien faut-il rouler quand il pleut ?

    Quand il pleut, les limitations de vitesse sont modifiées et diminuent de 20 à 10 km/h sauf en agglomération. Sur autoroute, la vitesse autorisée passe ainsi de 130 à 110 km/h, sur une route à 110 à 100 km/h, sur une route à 90 à 80 km/h. Sur une route à double sens, sans séparateur central, la vitesse reste à 80 km/h.