EnVoitureSimone

Trottoirs : aménagement de la route pour les usagers vulnérables

Le trottoir est une voie publique, partagée par les usagers vulnérables. Les piétons donc, et ceux qui leur sont assimilés, se trouvent protégés par le code de la route chargé de la sécurité routière de tous. Découvrez les règles relatives à l’usage du trottoir par les piétons et au bannissement des cyclistes, des automobilistes et des autres.

1346qA.jpg

Une voie de circulation pour usagers vulnérables

Les trottoirs sont des aménagements sur la route, ou plutôt sur les bords de la route, réservés exclusivement à la mobilité des usagers vulnérables. La circulation, à double sens et peu dangereuse hors des sorties de garage et parking, n’y est pas réglementée par une signalisation (sauf en cas de travaux). Chacun s’y déplace à sa guise (ou presque…) en se dépassant indifféremment par la droite ou la gauche. Les cyclistes et les conducteurs d'EDPM (engins de déplacement personnel motorisés) y sont autorisés, pied à terre.

00129qA.jpg

Le trottoir : uniquement pour les piétons ?

Oui. Le trottoir est réservé à l’usage exclusif des piétons.

Mais vous devez savoir ce que le code de la route définit sous ce terme. L’article R412-34 considère comme « piéton », c’est-à-dire aussi vulnérable qu’une personne se déplaçant à pied, les usagers de la voie publique suivants :

  • les personnes porteuses de handicap, circulant dans un fauteuil roulant au pas et de manière autonome ;
  • les personnes poussant une voiture d’enfant ou un fauteuil roulant ;
  • les personnes sur un véhicule individuel (rollers, trottinette, skate, etc.)
    • non équipé de moteur,
    • motorisé ne dépassant pas la vitesse de 6 km/h (sur décision municipale) ;
  • les jeunes enfants (moins de huit ans) circulant à vélo sur les trottoirs ;
  • les personnes poussant à la main un cyclomoteur ou une bicyclette.
Révisez le code gratuitement !

Vous aimez quand c'est gratuit ? Nous aussi !

Vous aimez quand c'est gratuit _ Nous aussi Révisez le code gratuitement !.png
Bon à savoir

Les usagers vulnérables disposent d’espaces réservés ou partagés. C'est notamment le cas de la zone de rencontre, dans laquelle les automobilistes peuvent circuler à proximité des piétons et des cyclistes. Afin de sécuriser la mobilité de tous, une réglementation précise encadre ce type d'espace.

Les usagers vulnérables peuvent également être sanctionnés s’ils ne respectent pas la réglementation du code de la route pour piéton. En effet, même dans les zones de faible circulation, comme une impasse, les piétons et les cyclistes doivent toujours faire preuve de vigilance.

Quelles infractions sont liées au trottoir ?

Le trottoir se distingue de l’accotement par une surélévation de 14 cm le protégeant des véhicules. Il se caractérise comme un espace aménagé et réservé et se voit donc protégé par des règles du code de la route spécifiques.

Bon à savoir

Pour les véhicules autorisés, la vitesse sur les trottoirs est limitée à 6 km/h. Cela correspond à la vitesse de marche d’une personne se déplaçant à pied, d’un bon pas.

77,8% de réussite au code

Contre 56,6% de moyenne nationale

82,1% de réussite au code Contre 50,2% de moyenne nationale.png

Circulation des deux-roues sur les trottoirs

Le trottoir se trouve interdit aux deux-roues en capacité (d’usine) de rouler à plus de 6 km/h, qu’ils soient sans moteur ou équipés d’un moteur thermique ou électrique.

Lorsque leur vitesse de construction s’avère supérieure à 6 km/h et inférieure à 25 km/h, ces véhicules sont assimilés à des cyclistes et doivent circuler sur les pistes cyclables.

Sous le terme de deux-roues, sont regroupés : les motos, tricycles , scooters et vélos. Leur circulation sur le trottoir est strictement interdite. Les EPD (trottinettes et skateboards) sont considérés comme des piétons s’ils n’ont pas de moteur. Motorisés, ils peuvent rouler sur le trottoir(6 km/ maximum) s’il y a autorisation de la mairie, ou sinon sur les pistes cyclables.

La bonne connaissance des règles de priorité est indispensable pour éviter un accident avec d'autres usagers. Vous avez un doute sur la signification du panneau de priorité ponctuelle ou ce que vous devez faire en l'absence d'un panneau de priorité ? Rassurez-vous, En Voiture Simone est là pour répondre à toutes vos questions. 😉

Stationnement sur le trottoir

Puisque le trottoir représente un espace réservé aux usagers vulnérables (ainsi mis à l’abri des voitures), il paraît assez logique que l’interdiction de stationner soit absolue pour tous les autres usagers.

0139cH.jpg
Le saviez-vous ?

Plusieurs équipements sont obligatoires dans une voiture. Les usagers qui ne respectent pas cette réglementation commettent une infraction. Le kit de sécurité, composé d'un gilet jaune et d'un triangle de présignalisation est, en effet, indispensable pour les conducteurs en cas d'accident de la circulation. En revanche, d'autres équipements, comme les feux, le klaxon ou l'avertisseur sonore, sont installés par tous les constructeurs automobiles. Leur mauvaise utilisation expose les usagers à une contravention.

Quelles sont les sanctions prévues par le code ?

Il s’avère très rare de voir sanctionner (amende de 4 à 11 €) un véhicule individuel de plus de 6 km/h circulant sur un trottoir. Mais le non-respect des autres interdits, c’est-à-dire le stationnement et l’arrêt des autres véhicules (automobiles, motos ou camions) est sanctionné.

Le code de la route classe le non-respect de ces règles en contravention de classe 4 correspondant à une amende de 135 €, sans retrait de points.

Le saviez-vous ?

Les routes forestières sont soumises à une réglementation très stricte. En effet, tous les usagers ne sont pas forcément autorisés à y circuler : les chemins de terre sont interdits aux engins motorisés.

FAQ

  • Est-il interdit de se garer sur un trottoir ?

    L’arrêt ou le stationnement d’une voiture, d’une moto ou d’un camion sur un trottoir constituent une infraction au code de la route.

  • Qui a le droit de circuler sur le trottoir ?

    Le trottoir est réservé aux piétons (individus circulant à pied) et aux usagers aussi vulnérables que les piétons :

    • personnes porteuses de handicap, circulant au pas et de manière autonome en fauteuil roulant ;
    • personnes conduisant une poussette ou un fauteuil ;
    • personnes circulant sur véhicule individuel (rollers, trottinette, skate, etc.) sans moteur, ou avec lorsqu'autorisé par le maire et à une vitesse maximale de 6 km/h ;
    • jeunes enfants (moins de huit ans) circulant à vélo sur les trottoirs ;
    • personnes poussant à la main un cyclomoteur ou une bicyclette (et assimilés).