EnVoitureSimone

Quels sont les usagers vulnérables de la route ?

Pourquoi est-il si important de considérer les usagers vulnérables selon le code de la route ? Vous l’aurez sans doute deviné : pour éviter les drames. En effet, les accidents de voiture peuvent être particulièrement graves pour ces usagers. C’est pourquoi certaines règles de sécurité sont à connaître absolument lorsque l’on est conducteur. Le but de tout cela est de protéger le plus grand nombre, il est donc essentiel de porter une grande attention à cet article.

photo-fc-ecole-primaire.jpg

Comment définir un usager vulnérable ?

Un usager vulnérable selon le code de la route peut être un piéton, un cycliste, un deux-roues, ou encore un engin de déplacement personnel motorisé (EDPM). Ces usagers de la route sont qualifiés ainsi, car ils représentent 42 % des victimes d’accidents mortels (selon une étude de 2016). Leur présence nécessite certaines actions de la part des automobilistes, dictées par le code de la route et la sécurité routière.

Le cas des piétons

Les piétons sont régulièrement amenés à traverser la route pour passer d’un trottoir à l’autre. De plus, il existe certaines zones dites “piétonnes” où ces usagers de la route ont la priorité en permanence sur les rares voitures habilitées à circuler. Des aménagements sont ainsi présents pour faciliter la mobilité de ces usagers vulnérables, fortement exposés à la gravité des accidents de la circulation.

L'appli N°1 de code en France

Révisez à votre rythme

L’appli N°1 de code en France, Révisez à votre rythme.png

Les règles de signalisation et de priorité

0025cA.jpg

Afin que les conducteurs soient informés du risque potentiel d’une forte présence des piétons, il existe de nombreux panneaux de signalisation. Vous pourrez lors de votre expérience de la conduite, rencontrer les indications suivantes :

  • panneau de passage piéton à 50 m ;
  • panneau de passage piéton surélevé à 50 m ;
  • panneau fréquentation d’enfants (école à proximité) ;
  • panneau passage piéton ;
  • panneau entrée d’aire piétonne ;
  • panneau sortie d’aire piétonne.

Quelle est la bonne conduite en présence de piétons ?

Afin de préserver la sécurité des piétons, il est indispensable de respecter certaines distances de sécurité. En ville, vous devez vous écarter d’un mètre, tandis que dans les zones rurales il faut respecter une distance de 1,5 mètre. Par ailleurs, les automobilistes se doivent de céder le passage aux piétons lorsque ceux-ci s’engagent sur un passage piéton. Il faudra également laisser la priorité aux piétons en dehors des passages cloutés, mais seulement s'ils sont déjà engagés. Et n'oubliez pas, à un carrefour, si le feu tricolore est vert pour vous et que vous souhaitez tourner à droite, il est très probablement vert également pour les usagers vulnérables qui s'engagent sur le passage piéton ! Les automobilistes doivent ainsi faire preuve d'une grande prudence lorsqu'ils s'engagent pour ne pas causer d'accidents.

Le cas des deux-roues

Les conducteurs de deux-roues ont la particularité de zigzaguer entre les véhicules, et de doubler dès qu’ils le peuvent. Il peut s’agir de vélos, de scooters ou de motos. Même s’ils sont dans leur bon droit lorsqu’ils doublent ainsi, il peut être très dangereux pour les automobilistes de ne pas les voir : il ne faut donc jamais oublier qu’ils peuvent le faire à n’importe quel moment. Si aucun permis n'est requis pour conduire un vélo, les cyclistes doivent respecter le code de la route. En tant qu'usagers vulnérables, ils sont fortement exposés au risque d'accident, si bien qu'ils doivent posséder des équipements obligatoires.

Le permis accessible dès 17 ans

Dès le 1er janvier 2024

logo-17ans.png.png

Les scooters et les motos

Les règles pour préserver les conducteurs de deux-roues ou les cyclistes sont les mêmes que pour les piétons : il faut respecter une certaine distance de sécurité. Toutefois, il existe un paramètre supplémentaire comparé à la situation des piétons : les deux-roues circulent également sur la route.

C’est pourquoi il est enseigné lors des leçons de conduite de toujours inspecter les angles morts dans les ronds-points ou dans d’autres croisements, mais également de faciliter le passage des deux-roues motorisés. Que ce soit dans les embouteillages, ou en circulation lente, il est plus sécurisant de les laisser progresser facilement que de les voir essayer de se faufiler dangereusement entre les voitures. Cela permet de réduire les risques lorsqu’ils essaient de doubler un véhicule. Par ailleurs, il faut également prêter attention à la présence de pistes cyclables, sur lesquelles les voitures n’ont pas le droit de circuler.

photo-fc-permis-moto.jpg
Le saviez-vous ?

Les routes à accès réglementé sont interdites aux véhicules lents et aux usagers vulnérables (conducteurs de cyclomoteurs ou d'EDPM ou cyclistes, par exemple).

Le cas des EDPM

Qu’est-ce que les EDPM ? Cette manière de se déplacer est de plus en plus fréquente, et en particulier au sein des villes. Découvrez comment la sécurité routière s’est adaptée à leur présence en tant qu’usagers vulnérables selon le code de la route.

À quoi correspondent les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) ?

Les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) correspondent à des engins tels que les trottinettes électriques, les hoverboards, ou encore les vélos électriques : tous de plus en plus fréquents sur la route. La définition exacte englobe tous les engins motorisés en mesure d’atteindre une vitesse de 25 km/h, et destinés à l’usage d’une seule personne.

photo-fc-reglementation-epdm.jpg
Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Qu’en est-il des règles de circulation ?

Les EDPM sont autorisés à rouler sur les pistes cyclables, au même titre que les cyclistes. C’est pourquoi, au même titre que les vélos, vous devez faire preuve de vigilance en leur présence. Cependant, la particularité de ces engins est qu’ils peuvent également circuler sur la route, à condition que celle-ci soit limitée à 50 km/h. Une fois encore, c’est une très bonne raison de ne pas négliger les coups d’œil vers les rétroviseurs, ainsi que la vérification des angles morts avant de changer de direction. Les automobilistes ne doivent pas non plus oublier d'actionner leurs feux clignotants.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez dépasser des cyclistes ou des conducteurs d'EDPM en chevauchant une ligne discontinue, mais également une ligne continue, à condition, bien sûr, d'actionner les feux clignotants et de vous assurer que cette manœuvre ne représente pas de danger pour les autres usagers.

Qu’est-ce que la zone d’incertitude ?

La zone d’incertitude sert à prendre en compte les possibles changements de direction au dernier moment des usagers de la route. Cela concerne tout particulièrement les piétons, toutefois, les vélos ou les deux-roues ne font pas exception. Un mouvement inattendu peut représenter un réel danger : il peut s’agir d’un piéton qui fait demi-tour sur un passage piéton, ou qui trébuche.

Avec nous, le code c'est gratuit

Mais pas au rabais

Avec nous, le code c'est gratuit Mais pas au rabais.png

FAQ

  • Quels sont les usagers vulnérables ?

    Les usagers vulnérables selon le code de la route sont ceux qui comportent le plus de risques de blessures graves en cas d’accident. Par exemple, cela peut être les piétons ou les cyclistes, car ils n’ont aucune protection, contrairement à un véhicule tel qu’une voiture qui comprend une protection métallisée. Il est donc très important de prêter attention à ces usagers de la route.

  • Comment protéger les usagers vulnérables ?

    L’une des précautions les plus importantes pour protéger les usagers vulnérables selon le code de la route, c’est la distance de sécurité. Lorsque vous passez à proximité d’un piéton ou d’un cycliste, vous devez respecter une distance de 1 mètre en agglomération, et de 1,5 mètre en zone rurale. De plus, il est préférable pour un véhicule de laisser traverser les piétons.

  • Quels sont les usagers les plus vulnérables selon le taux de mortalité ?

    Selon le taux de mortalité, les usagers de la route les plus vulnérables sont les piétons, les cyclistes et les deux-roues, ou encore les EDPM. En effet, à eux seuls ils représentent 46 % des victimes d’accidents mortels. C’est précisément ce qui leur vaut leur appellation d’usagers vulnérables sur la route.