EnVoitureSimone

Formation à la conduite : les types de préparations pour le permis

Le temps qu’il faut consacrer à l’apprentissage du permis peut rendre la formation un peu contraignante. Pourtant, il existe plusieurs types de préparations à la conduite qui s’adaptent au mieux aux besoins des élèves. Si elles diffèrent les unes des autres, elles suivent pourtant le même programme qui permet de décrocher le permis de conduire.

photo-fc-quotas-permis-de-conduire.jpg

Les différentes formations à la conduite

Vous souhaitez vous inscrire au permis de conduire mais vous ignorez quelle formation choisir ? Pas de panique, il existe plusieurs catégories d’apprentissage. Selon votre profil, vous trouverez laquelle vous correspond le mieux pour apprendre à conduire.

Le permis traditionnel

Lorsque vous pensez à l’apprentissage du permis de conduire, vous visualisez très probablement une auto-école et c’est bien normal : il s’agit de la formation dite traditionnelle. Les cours de code et de conduite sont enseignés par des moniteurs et des monitrices. Une fois le code de la route obtenu, les élèves peuvent commencer les leçons pratiques. Ils doivent réaliser un certain nombre d’heures de conduite avant de pouvoir prétendre à l’examen final : au moins 20 heures pour le permis boîte manuelle et 13 heures minimum pour la formation sur boîte automatique.

photo-kp-vlcsnap-2022-06-28-17h02m51s773-voiture-auto-ecole.png

La conduite accompagnée et la conduite supervisée

La conduite accompagnée, ou AAC, est une formation réservée aux apprentis conducto-école assure le suivi de la formationeurs et conductrices qui ne sont pas encore majeurs. Après avoir obtenu leur code de la route, ils doivent suivre une formation de 20 heures minimum avec un moniteur ou une monitrice d’auto-école. Une fois qu’un élève est jugé apte, il peut commencer la conduite avec un ou plusieurs accompagnateurs. Plusieurs étapes sont encore nécessaires avant de pouvoir passer le permis de conduire :

  • avoir réalisé la conduite accompagnée sur une période minimale d’un an ;
  • avoir parcouru plus de 3 000 km.

Un formateur d’auto-école assure le suivi de l’apprentissage de la conduite et prodigue des conseils de conduite au candidat et à son accompagnateur lors de deux rendez-vous. Le premier se déroule entre le 6e et le 8e mois de conduite, et le second a lieu après avoir atteint les 3 000 km.

De son côté, la conduite supervisée s’adresse aux élèves majeurs. À la différence de la conduite accompagnée, elle n’impose aucune durée d’apprentissage ni de distance minimale à parcourir. Son objectif est de permettre aux apprentis conducteurs de gagner de l’expérience et de la confiance au volant. Ce type de formation est accessible aux candidats ayant échoué l’épreuve pratique.

photo-shu-Profesores-de-autoescuela-en-madrid (1).jpg

Le permis de conduire accéléré

La formation accélérée se distingue des autres types d’apprentissage par le fait qu’elle permet d’obtenir le permis de conduire dans un délai très court qui peut être de seulement d’un mois par exemple. Cette formation intensive se déroule en deux temps : la première partie du mois est consacrée à l’obtention du code de la route, tandis que la seconde est dédiée à la conduite. Un délai de 15 jours est exigé entre les deux épreuves du permis.

Passez votre permis à votre rythme avec En Voiture Simone : révisez votre code rapidement et gratuitement sur un temps court avec notre application et apprenez à conduire avec nos moniteurs agréés, disponibles tous les jours de la semaine à des horaires très flexibles ! Vous pouvez concentrer vos 20h obligatoires.

photo-kp-vlcsnap-2022-06-28-17h02m20s883.png
On vous accompagne jusqu'au permis

Prêt à vous lancer ?

On vous accompagne jusqu'au permis Prêt•e à vous lancer .png

Le déroulement de la formation classique

Le rôle du moniteur

L’accompagnement de l’élève est l’objectif majeur du moniteur, que ce soit au sein d’une formation traditionnelle ou avec une auto-école en ligne. Grâce à son expérience pédagogique, le moniteur ou la monitrice prodigue des conseils de conduite qui permettent à l’apprenti conducteur ou conductrice de s’améliorer au fil des heures.

Les auto-écoles en ligne ont la même méthode d’apprentissage. Chez En Voiture Simone, vous êtes assuré·e des qualifications de nos moniteurs : tous sont diplômés d’État, avec une note moyenne de %average_teacher_rating(12)%/5 ! Cette note, c’est celle donnée par les élèves. Une fois que vous aurez commencé les leçons de conduite à nos côtés, vous aussi, vous pourrez donner votre avis !

photo-kp-EG1A2507.jpg

La conduite en autonomie

Une fois que les élèves ont acquis une certaine expérience et les bons comportements de conduite, les leçons suivent une phase de conduite guidée pendant laquelle le moniteur ou la monitrice donne toutes les indications (mises en situations, créneau, etc.). Puis, une phase de conduite autonome pendant laquelle le candidat doit suivre un itinéraire pour rejoindre la direction donnée par le l’accompagnateur dans le respect du code de la route (et sans accident !). Ces deux types de conduite font partie des points évalués par l’inspecteur lors de l’épreuve pratique du permis.

Bon à savoir

La conduite en autonomie, la gestion des situations, l’emploi des rétroviseurs, etc. Chaque compétence est évaluée puis notée dans la grille d’évaluation du permis tout au long de l’épreuve pratique du candidat.

Votre permis dès 749€ 649€ !

Soit 550€ de moins qu'en auto-école traditionnelle

illus-gen-heureux_tim@2x.png

Le déroulement du permis accéléré

La formation à la conduite accélérée se déroule de la même façon que l’apprentissage traditionnel en auto-école. Elle se distingue juste par son intensité, qui demande un grand investissement des apprentis conducteurs et conductrices. En effet, les élèves doivent s’entraîner au code et à la conduite plusieurs heures par jour. Ils doivent être capables d’assimiler un grand nombre de connaissances rapidement pour être réellement prêts le jour des deux examens du permis.

Comment débute la formation à la conduite ?

La première heure de conduite

Quelle que soit la formation à la conduite choisie, chaque élève doit réaliser une heure d’évaluation avec un moniteur ou une monitrice. Cette heure est essentielle, car elle permet à l’élève de découvrir le poste de conduite. De son côté, le formateur en profite pour estimer le nombre de leçons dont le ou la candidate aura besoin pour se préparer à l’épreuve pratique.

photo-kp-vlcsnap-2022-06-28-17h09m17s171.png

Le simulateur de conduite

Certaines auto-écoles traditionnelles mettent à la disposition des élèves un simulateur de conduite. Particulièrement réaliste, il propose une expérience immersive aux apprentis conducteurs en les mettant en conditions réelles, alors qu’ils sont dans les locaux de l’école. Le simulateur est ainsi particulièrement apprécié par les élèves stressés à l’idée de prendre la route. Il les met en confiance et les prépare à rouler avec les autres usagers. Mais il s’agit avant tout d’un entraînement, et il ne se substitue donc pas aux véritables heures de conduite.

photo-fc-simulateur-de-conduite.jpg

La matrice GDE

La matrice GDE (Goals for Drivers Education) est un outil pédagogique qui permet aux élèves d’apprendre à mieux conduire. Depuis 2013, la matrice a intégré la formation à la conduite en France, car elle met en évidence les différentes compétences à acquérir pour maîtriser la conduite. Son objectif est ainsi de limiter le risque d’accident sur la route en sensibilisant et en responsabilisant les candidat·e·s au permis.

FAQ

  • Quelle formation suivre pour le permis de conduire ?

    Première réponse - à Il existe quatre types d’apprentissage pour obtenir le permis de conduire : la classique dans une auto-école traditionnelle ou avec une auto-école en ligne, la formation accélérée, la conduite accompagnée et la conduite supervisée. Grâce à ces différentes catégories, les élèves peuvent choisir l’apprentissage qui leur correspond le mieux.

  • Quelles sont les 4 étapes du permis de conduire ?

    La formation à la conduite est divisée en quatre étapes :

    • maîtriser son véhicule dans un trafic faible ;
    • circuler dans un trafic normal ;
    • circuler dans des conditions difficiles ;
    • maîtriser la conduite en autonomie.

    Lorsqu’elles sont toutes acquises, l’élève est apte à s’inscrire à l’épreuve pratique.