Fluides/niveaux

1. Vérification des niveaux

Pour vérifier les différents niveaux, la voiture doit se trouver sur un terrain plat et le moteur doit être froid.

Si le terrain est en pente, la lecture des niveaux sera faussée. Si le moteur est chaud, la lecture de certains niveaux risque d'être faussée également (huile, liquide de refroidissement) et je risque de me brûler lors de ces vérifications ou en ajoutant du liquide.

Les niveaux doivent être vérifiés au moins 1 fois par mois et c'est à la portée d'un enfant de 12 ans. Le plus difficile est de repérer les différents réservoirs ou jauges, mais la notice d'utilisation détaille parfaitement où ils se trouvent et la marche à suivre.

2. Les niveaux communs à la plupart des voitures

L'huile moteur sert avant tout à la lubrification et participe à son refroidissement.

Certains véhicules affichent le niveau d'huile au moment de mettre le contact ou sont équipés d'un voyant qui signale un manque.

3. Le contrôle

Mais le mieux reste de contrôler régulièrement le niveau visuellement. Le niveau doit être compris entre le mini et le maxi de la jauge. S'il en manque, je peux en ajouter en respectant la norme d'huile prévue par le constructeur (voir la notice d'utilisation du véhicule).

Si j'en ajoute souvent (1 fois par mois), c'est qu'il y a une fuite ou que le moteur a un problème sérieux. Je dois faire réparer pour conserver une voiture en bon état et éviter toute pollution.

4. Pression d'huile

Attention : le voyant rouge indiquant une basse pression d'huile n'indique pas un manque d'huile. En ajouter ne réglera pas le problème. Ce défaut n'est pas obligatoirement lié au niveau d'huile.

5. Liquide de refroidissement

Le contrôle du niveau de liquide de refroidissement se fait par transparence. Je vérifie que son niveau se situe bien entre le mini et le maxi. S'il est proche du mini, je fais le complément avec un liquide adapté à ma voiture. Si je dois faire le complément trop souvent, c'est soit qu'il y a une fuite (grave puisque le liquide est sous pression), soit que le liquide part dans le moteur, ce qui pourra le détruire.

Le liquide de refroidissement est un liquide spécifique : il contient entre autres un antigel et un détergent. En cas de baisse du niveau, je ne fais pas le complément avec de l'eau !

Je n'ajoute JAMAIS de liquide de refroidissement si le moteur est chaud. Lors du dévissage du bouchon, le liquide peut se mettre à bouillir et de l'eau (sous pression) et de la vapeur brûlante peut s'en échapper.

6. Le liquide de frein

Le liquide de frein, comme le liquide de refroidissement, se vérifie par transparence. Je contrôle que son niveau se situe bien entre le mini et le maxi.

S'il est proche du niveau minimum et que mes plaquettes de frein sont anciennes, c'est normal. Je n'en ajoute pas : le niveau baisse pour compenser l'usure des freins. Lorsque je changerai les plaquettes, le niveau remontra automatiquement, sans dépasser le maximum.

Si le niveau passe sous le repère minimum, c'est grave. C'est qu'il y a une fuite. Or cette fuite se déclare le plus souvent sur les disques ou les tambours, ce qui les rend inefficaces (le liquide de frein est un liquide gras). D'autre part, une fuite sur ce circuit rend la pédale molle : plus je freine longtemps, moins la voiture freine fort. Il n'y a qu'une chose à faire : demander l'intervention d'un garagiste.

7. Autres niveaux

Selon l'équipement de ma voiture, les niveaux d'autres liquides sont à vérifier, comme le liquide d'embrayage (qui transmet la force exercée sur la pédale vers le mécanisme) ou le liquide de direction assistée (qui "pousse" la direction dans un sens ou dans l'autre pour aider la rotation du volant et lubrifie son mécanisme). S'il manque du liquide dans un de ses systèmes, c'est qu'il y a un défaut que seul un bon garagiste peut réparer.

8. Les liquides de consomation courante

Avec le carburant et ses additifs (le liquide de dépollution, parfois appelé "ADBLUE"), le lave-glace est le seul liquide que consomme réellement la voiture.

Je vérifie qu'il en reste suffisamment avant chaque départ, surtout si je ne suis pas le seul conducteur de la voiture. Un manque de lave-glace peut être ennuyeux voire dangereux, qu'il fasse beau ou qu'il pleuve.

Le réservoir de lave-glace n'a pas de niveau mini ni maxi. Si le niveau est un peu bas, il me suffit d'en ajouter. L'été, j'ajoute du liquide "ETE", qui permet de mieux se débarrasser des impacts d'insectes, et l'hiver, j'utilise du liquide "HIVER", qui ne gèle pas. Je n'utilise pas d'eau, qui n'a pas des propriétés lavantes et dégraissantes suffisantes.

9. Le remplacement de certains liquides

Les divers liquides présents dans une voiture ont généralement une durée de vie limitée.

C'est le cas bien sûr de ceux que l'on consomme : le carburant et le lave-glace par exemple, dont il faut ajuster le niveau avant que leur réservoir soit vide.

Mais c'est le cas aussi des liquides que l'on ne consomme pas : l'huile (qu'il faut remplacer tous les 20 000 à 30 000 km environ, ou tous les 1 à 2 ans selon les modèles). Mais aussi le liquide de freins, qui perd de ses qualités et qu'il faut remplacer parfois au bout de 40 000 à 60 000 km ou 2 à 4 ans.

D'autres liquides, comme le liquide de refroidissement ou de direction ont également une périodicité de vidange.

Enfin, il y a ceux qui ne se consomment pas et ne se remplacent pas, comme le liquide de batterie (à base d'acide). Lorsqu'il ne remplit plus son rôle, c'est généralement toute la batterie qu'il faut remplacer.

Pour en savoir plus, je consulte la notice d'utilisation et le carnet d'entretien de ma voiture.