Fatigue au volant : comment lutter contre la somnolence en conduisant ?

La fatigue et la somnolence sont deux facteurs aggravant les risques d’accident de la route. Les dangers que la fatigue au volant implique sont pourtant souvent sous-estimés par les usagers. Alors, pourquoi la fatigue au volant est-elle dangereuse ? Quels sont les signes avant-coureurs et comment réagir immédiatement ? En Voiture Simone vous explique tout ! 😊

Pourquoi la fatigue au volant est-elle dangereuse ?

0009cA.jpg

Dans un premier temps, il est nécessaire de distinguer clairement la fatigue et la somnolence. La fatigue se traduit par une diminution de la vigilance et des aptitudes physiques et cognitives. La somnolence, responsable d’un tiers des accidents de la route mortels selon l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (ASFA) et les données officielles de la sécurité routière, implique une difficulté à rester éveillé.

Somnoler au volant peut conduire à s’assoupir et à perdre le contrôle du véhicule, entraînant possiblement un grave accident de la route qui peut être lourd de conséquences. La fatigue au volant, quant à elle, impacte directement l’attention au volant, augmente le temps de réaction et diminue le champ de vision du conducteur. Pire encore, la fatigue affecte son jugement et altère ses réflexes, modifiant diamétralement son comportement de conduite.

La fatigue et l’endormissement sont des facteurs qui multiplient le risque d’accident de la route. Les conducteurs somnolents représentent donc un réel danger pour leurs passagers et les autres usagers

Quels sont les signes de la fatigue au volant ?

Vigilance, de nombreux signes doivent vous alerter quant aux risques d’endormissement :

  • paupières lourdes ;
  • picotements dans les yeux ;
  • bâillements fréquents ;
  • raideur dans la nuque ;
  • regard qui se fixe ;
  • difficulté de concentration.

La fatigue au volant peut également se traduire par des hallucinations visuelles et auditives, ainsi que des pertes de mémoire à court terme. Vous pouvez par exemple croire apercevoir un animal bondissant sur la chaussée, ou oublier la limitation de vitesse signalée quelques kilomètres plus tôt.

La fatigue se manifeste toujours de façon cyclique, alternant des phases d’attention normales et des phases de relâchement.

Bon à savoir

Avec les facteurs de fatigue et de somnolence, la baisse de concentration peut causer un accident de la circulation. Pourtant, les conducteurs doivent toujours faire preuve de vigilance pour être capable de réagir dans de nombreuses situations (abus de priorité, ralentissement, conditions météorologiques…).

Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Quels facteurs peuvent aggraver l’état de somnolence ?

La somnolence des conducteurs peut être aggravée par de nombreux facteurs qui peuvent augmenter le risque d’accident :

  • la consommation d’alcool, aussi faible soit-elle ;
  • la prise de médicaments incompatibles avec la conduite ;
  • conduire lors d’un long trajet sans faire de pauses régulières.

Par ailleurs, d’autres éléments sont susceptibles de provoquer des états de somnolence, tels qu’une fatigue accumulée depuis plusieurs jours, une trop grande chaleur dans le véhicule ou encore un repas trop copieux avant de prendre le volant. Sachez enfin qu’une personne n’ayant pas dormi depuis plus de 17 heures et qui conduit présente des symptômes sensiblement similaires à ceux d’un conducteur ayant un taux d’alcool de 0,5 g/l de sang.

0091cA.jpg
Bon à savoir

Les passagers peuvent être une source de distraction pour les conducteurs. En effet, ils peuvent perdre en vigilance, au risque d’entraîner un accident.

Que faire pour réagir immédiatement à la fatigue au volant ?

Certains réflexes permettent de prévenir ou de diminuer la fatigue au volant, comme se reposer avant un long trajet, faire des pauses de 15 à 20 minutes toutes les 2 heures, ou encore passer le relais à un autre conducteur. Si vous avez une grande difficulté à vous concentrer et à mobiliser toutes vos capacités physiques et cognitives, n’attendez pas le moment critique, réagissez avant de vous assoupir ! En cas de somnolence, une simple pause ne suffit plus pour restaurer votre vigilance et vos aptitudes de conduite, une sieste s’impose. Trouvez un endroit sécurisé et reposez-vous au mieux : une heure perdue lors de votre trajet vaut mieux que mettre votre vie et celle des autres usagers en danger. 😉

Bon à savoir

Lorsque les conducteurs sont en proie à la somnolence, des aides à la conduite peuvent les avertir de leur baisse de vigilance afin de prévenir tout risque d’accident.

Attention aux faux remèdes contre la fatigue au volant !

Méfiez-vous des fausses recettes miracles contre la fatigue et la somnolence au volant, comme ouvrir les fenêtres pour ressentir l’air frais, boire du café, écouter de la musique ou encore mâcher du chewing-gum… Si certains de ces remèdes fonctionnent parfois, leurs effets s’estompent très rapidement et laissent à nouveau place à la fatigue. Sachez notamment que l’effet de la caféine n’est pas immédiat et est de très courte durée. Certaines personnes pensent que fumer une cigarette limite la fatigue au volant, mais il n’en est rien ! Pire : fumer une cigarette empêche de tenir le volant correctement et accentue les risques d’accident.

Lorsque les jeunes conducteurs obtiennent leur permis de conduire, ils doivent signer une charte qui les engage à avoir un comportement responsable et faire preuve de vigilance sur la route, et ce, à chacun de leurs trajets. Avec cette charte, les automobilistes novices s’engagent ainsi à respecter le code de la route.

FAQ

  • Comment lutter contre la fatigue au volant ?

    Ne luttez pas, justement ! Si vous ressentez les effets de la fatigue au volant lors d’un long trajet, trouvez une aire de repos et faites une pause de 15 à 20 minutes. Répétez l’opération toutes les 2 heures afin de garantir votre concentration et votre vigilance. Si vous ressentez les effets de la somnolence, arrêtez-vous également dans un endroit sécurisé et reposez-vous. Sachez enfin qu’il est possible de prévenir la fatigue au volant en se reposant avant un long trajet ou encore en préférant manger un repas léger et équilibré plutôt qu’un plat trop riche avant de prendre la route.

  • Qui est le plus touché par la fatigue au volant ?

    Certaines personnes sont davantage touchées par la fatigue et la somnolence au volant. On retrouve parmi elles les jeunes conducteurs, les personnes en état d’ébriété ou sous l’emprise de stupéfiants, les conducteurs de véhicules commerciaux, ainsi que les chauffeurs de poids lourds, les personnes ayant des horaires de travail fractionnés, ou encore les personnes atteintes de troubles du sommeil.