EnVoitureSimone

Accidents de la route : causes, statistiques et bons réflexes

Les dangers de la route sont réels. La plupart d’entre eux sont liés à des comportements humains et pourraient être évités. Chaque année, ils entraînent en France un nombre important d’accidents de la route graves ou mortels. Il est donc primordial que vous connaissiez les principales causes de ces derniers… et que vous sachiez quoi faire si vous en êtes victime ou témoin.

0063cG.jpg

La sécurité routière en chiffres

Bon à savoir

Définition : Selon la sécurité routière, le terme "accident de la circulation” est le terme usuel utilisé pour qualifier une collision entre un véhicule et un autre véhicule ou un obstacle mobile ou fixe.

En 2021, 3 219 personnes sont décédées sur l’ensemble du territoire français. L’effort collectif et individuel pour la sécurité routière reste une priorité évidente. Les chiffres (1) sont les suivants :

  • Nombre d’accidents corporels : 53 540 (en métropole, en 2021)
  • Nombre de personnes décédées : 2 944 (dans les 30 jours après leur accident)

Plus spécifiquement, voici le nombre de personnes décédées par catégorie :

  • Piétons : 414
  • Utilisateurs d’engins de déplacement personnel (trottinettes électriques, monoroues, etc.) : 24
  • Cyclistes : 227
  • Cyclomotoristes : 96
  • Motocyclistes : 572
  • Automobilistes : 1414
  • Conducteurs d’utilitaires : 103
  • Chauffeurs de poids lourds : 44

Il est évident que nous sommes tous concernés et qu’il convient de savoir porter les premiers secours pour un accident de la route.

À quoi sont dus les accidents de la route

0002cG.jpg

Les intempéries et les problèmes techniques sont responsables d’environ 1 accident de la route sur 10. Cela signifie que 9 accidents de la circulation sur 10 sont dus à des dysfonctionnements d’origine humaine et pourraient donc être évités. Les principaux facteurs impactant la conduite sont les suivants :

  • La vitesse excessive : Elle reste, en France, la première cause d’accidents mortels. Capable de provoquer un accident par perte de visibilité et/ou de contrôle, la vitesse multiplie également la gravité des dommages. Pour s’en convaincre, il suffit de voir ce qui arrive aux véhicules et aux passagers en cas de choc réel à une certaine vitesse lors de crashs tests.
  • L’alcoolémie et la consommation de drogues : Les deux agissent sur la vigilance et modifient la perception de l’environnement. L’alcool au volant fait partie des facteurs d’accidents les plus connus de tous les usagers de la route. Mais la dangerosité de la conduite sous l’emprise de l’alcool et de drogues comme le cannabis reste largement ignorée ou déniée par les consommateurs, malgré les campagnes de prévention et la mortalité qui l’accompagne.
  • Le refus de priorité ou les usagers aux comportements irrespectueux des distances de sécurité responsables de queue de poisson et/ou de collision par exemple.
  • La fatigue : Elle se manifeste par une difficulté à se concentrer, et se transforme en somnolence (difficulté à rester éveillé) sans prise de repos. Un accident sur trois est lié à la somnolence, notamment sur l’autoroute.
  • La santé : Pour conduire, la mobilisation totale du physique et du mental est nécessaire. Cependant celle-ci peut être altérée par de nombreux facteurs : la dégradation de la vue ou de l’ouïe, des problèmes cardiovasculaires ou neurologiques, des douleurs et des types de handicaps. De même, la prise de médicaments peut impacter notablement l’aptitude à la conduite.
  • L’inattention : Elle est notamment liée à l’utilisation (formellement interdite) du téléphone au volant ou à l’envoi de SMS. Le danger provient de l’augmentation du temps de réaction et d’une perception dégradée de l’environnement.
  • L’absence de protection (ceinture de sécurité, casque) n’impacte pas la conduite, mais multiplie la gravité des collisions et le risque de décès.

Vous l’aurez compris, pour réduire le nombre d'accidents, les conducteurs doivent absolument changer leurs comportements et faire toutes les vérifications avant de prendre et quitter un véhicule.

Bon à savoir

Débrider une voiture sans permis est interdit. Si ce type de véhicule est limité à 45 km/h, c’est parce qu'au-delà les conducteurs risquent un accident ! D’autant plus que l’assurance ne procédera à aucune indemnisation des usagers victimes. Le débridage peut coûter très cher !

Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Quels sont les différents types d’accidents de la circulation ?

Généralement, les types d’accidents sont classés comme le fait l’Observatoire de la sécurité routière en fonction du nombre d’usagers impliqués. Il s’agit donc de distinguer :

  • les collisions solos : un seul usager et un obstacle ;
  • les collisions simples : deux à trois usagers de la route avec ou sans obstacle ;
  • les multicollisions : au moins quatre protagonistes.

Mais on peut aussi les considérer par rapport à la gravité des conséquences, uniquement matérielles ou en présence de morts dans l’accident de la route.

0098cD.jpg

Les dommages matériels dans les accidents routiers

Le cas le moins grave (mais potentiellement traumatisant) d’incident génère uniquement des dommages matériels. Même si les dégâts paraissent superficiels ou légers, faites tout de suite un constat à l’amiable. Les assureurs établissent les responsabilités et évaluent les coûts de réparation, même si des dommages internes et non signalés au constat paraissent liés au choc.

Accidents de la route avec victimes

Les dommages corporels liés aux accidents de la route sont malheureusement très fréquents. Dans ce cas aussi, le rôle de l’assureur est central en termes d’établissement des responsabilités et de dédommagement des victimes. Mais les personnes tuées restent nombreuses dans des accidents de la circulation qui pourraient être évités pour la plupart.

Les personnes reconnues responsables d’accidents de la route mortels ou non risquent des sanctions lourdes telles que :

  • amendes importantes ;
  • retrait de permis ;
  • peines de prison ;
  • versement de dommages et intérêts aux victimes.
0063cD.jpg
Le permis accessible dès 17 ans

Dès le 1er janvier 2024

logo-17ans.png.png

Accidentologie : les usagers vulnérables de la route

Chaque année, l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) publie des statistiques des accidents de la route qui démontrent toujours que les premières victimes d’accidents sont les usagers les plus vulnérables. Leurs données sur la mortalité routière des automobilistes recensent les décès suivants en 2022 (1) :

  • 59 enfants de 13 ans ou moins ;
  • 98 adolescents de 14-17 ans ;
  • 549 jeunes de 18-24 ans ;
  • 770 seniors de 65 ans ou plus.
photo-fc-ecole-primaire.jpg

Que faire face à un accident de la route ?

Que vous soyez victime, témoin ou responsable d’un accident de la circulation, il faut, malgré le stress, toujours appliquer le principe suivant : « Protéger, alerter, secourir ». C’est une règle que vous devez apprendre par cœur pour passer le code de la route et le permis, et que vous devrez appliquer tout au long de votre vie de conducteur et de citoyen.

  • Protéger :

    • Ne pas vous arrêter si les secours sont déjà présents ;
    • Vous arrêter sur le bas-côté, enfiler le gilet de sécurité à bandes fluo, poser le triangle de présignalisation à 30 m (sauf sur autoroute) ;
    • Ne pas fumer à proximité de l’accident ; couper le contact du véhicule accidenté.
    • Amener les personnes non blessées sur le bas-côté de la route ;
  • Alerter les secours grâce au numéro d’urgence :

    • 15 : SAMU ;
    • 17 : Police ou gendarmerie ;
    • 18 : Pompiers ;
    • 112 : Numéro d’urgence dans tous les pays de l’Union européenne ;
  • Secourir :

    • Pratiquer les gestes de sécurité si vous les connaissez ;
    • Dans tous les cas : couvrir la victime, la rassurer et lui parler ;
    • Ne la déplacer qu’en cas de danger avéré, immédiat et incontrôlable ; ne donner jamais à boire. Ne pas retirer le casque des motards.

Attention, si vous êtes témoin d’une collision entre des cyclistes ou des automobilistes dans une zone dangereuse ou à risque, redoublez de précautions pour éviter un sur-accident.

Voilà. Vous arrivez au bout de la page sans doute la plus pénible et la plus grave de tout le site. Mais gardez-la quand même bien en mémoire. Les accidents de la route restent l’affaire de tous. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore votre permis, sachez que vous aurez à signer la charte du conducteur responsable pour obtenir votre certificat d’examen du permis de conduire. Un outil de prévention fort utile pour responsabiliser les conducteurs et réduire le risque d’accident !

Alors, surtout… soyez prudents !👍

0093cB.jpg

FAQ

  • Qui sont les victimes de la route ?

    Tous les usagers peuvent être impliqués dans un accident de la circulation. Les plus vulnérables (piétons, deux-roues, jeunes conducteurs, enfants et personnes âgées) sont très nombreux parmi les personnes victimes, blessées ou tuées.

  • Quel est le nombre de tués sur la route chaque jour ?

    Tous les jours, dans le monde, 3 700 personnes perdent la vie dans un accident de circulation. En 2021, en France métropolitaine et outre-mer, 3 219 personnes sont décédées. Cela correspond à 8 ou 9 personnes tuées chaque jour.

Révisez le code gratuitement !

Vous aimez quand c'est gratuit ? Nous aussi !

Vous aimez quand c'est gratuit _ Nous aussi Révisez le code gratuitement !.png