Est-ce interdit de manger en conduisant ?

Dans le cadre de la conduite d’un véhicule, la sécurité repose beaucoup sur la concentration du conducteur et la réduction maximale des sources de distractions. Ainsi, une activité comme manger et se désaltérer au volant pose la question de la distraction et de la mise en danger de l’automobiliste et des autres usagers. Découvrez ce qu’en dit le code de la route et si cela entraîne contravention et sanctions..

Manger au volant et code de la route

L’attention au volant reste un paramètre fondamental en ce qui concerne la sécurité routière. Or, se restaurer en conduisant monopolise une partie de cette attention nécessaire des automobilistes et représente un fort risque d’accident même à faible vitesse. En effet, les usagers doivent conserver la même concentration tout au long du trajet, aussi bien aux abords des péages qu’à 130 km/h (ou 110 km/h pour les jeunes conducteurs 😉).

De nombreuses pages web annoncent avec beaucoup d’aplomb que la consommation d’aliments est interdite en conduisant, de même que fouiller dans la boîte à gants ou se maquiller. Pourtant, manger et se désaltérer au volant n’est pas interdit et ne ne constitue pas une infraction au code de la route ; contrairement à d’autres situations qui exposent les automobilistes à des sanctions plus ou moins lourdes selon le type de contravention. C’est notamment le cas de l’absence des feux clignotants pour signaler un changement de direction par exemple.

photo-fc-manger-en-conduisant.jpg

Est-ce que manger au volant est sanctionné ?

En principe, lorsqu’il n’y a pas d’infraction, il n’y a pas non plus de sanction ni d’amende forfaitaire… Mais parfois, les règles s’avèrent un peu paradoxales et cèdent la place à la décision individuelle de l’autorité, représentant des forces de l’ordre ou assureur. Il convient donc de prendre en compte les deux possibilités de sanctions indirectes suivantes :

  • l’article R.412-6 du code de la route permet de verbaliser un conducteur ne se tenant pas en « état et position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent ». Un automobiliste ayant un sandwich à la main peut donc être considéré comme contrevenant et se voir sanctionné (sans perte de points) ;
  • votre assureur reste libre d’inscrire la restauration au volant dans les exclusions de garantie. N’oubliez pas de le vérifier.
Bon à savoir

Après un accident, une infraction ou une panne, les usagers doivent déplacer un véhicule immobilisé. Heureusement, En Voiture Simone vous détaille tous les éléments à connaître pour faire face à ces situations qui peuvent être très stressantes ! 😉

Le permis accessible dès 17 ans

Dès le 1er janvier 2024

logo-17ans.png.png

Pourquoi faut-il éviter de manger au volant ?

Se restaurer en conduisant peut sembler une activité suffisamment banale pour être autorisée par le code de la route. Pourtant, plusieurs observations en font un comportement plutôt équivoque sur le plan de la sécurité routière. Les conséquences sur la conduite peuvent augmenter le risque d’accident.

photo-fc-manger-au-volant.jpg

Détails de la dangerosité de la restauration au volant

Une manière de vérifier les dimensions véritables de l’action de manger consiste à la mettre en miroir avec les règles ordinaires du code de la route. En voici quelques thèmes :

  • manger induit une activité parallèle mobilisant une partie de l’attention : la conversation téléphonique également. Celle-ci (tolérée uniquement par Bluetooth) est considérée comme suffisamment dangereuse pour être déconseillée ;
  • se restaurer monopolise au moins une main : l’usage du téléphone mobile également, et celui-ci est strictement interdit et est passible de sanctions à cause du fort risque d’accident qu’il représente
  • dans le cas fréquent où le sandwich ou l’aliment menace de se répandre : de grandes parts de l’attention et de la vision sont monopolisées par la situation ou l’incident. Le regard se détourne de la route et met en danger tous les usagers;
  • etc.

Pour rappel, l’augmentation du temps de réaction multiplie le risque d’accident dans de nombreuses situations. Or, en cas de circulation dense ou lorsque la conduite est rendue difficile par certaines conditions météorologiques, les automobilistes doivent rester pleinement concentrés tout au long du trajet.

Manger au volant : les risques pour la conduite

Les distractions, le manque d’attention, le fait de n’avoir pas les deux mains disponibles et de quitter la route des yeux ont un impact certain sur votre manière de conduire et de réagir. En terme de sécurité routière, deux effets majeurs se distinguent :

  • la modification de la trajectoire (notamment en quittant la route des yeux) ;
  • l’augmentation du temps de réaction, c’est-à-dire le temps écoulé entre l’apparition d’un stimulus et le moment où la personne réagit. Les différentes phases de la réaction(2) sont facilement altérées :
    • perception de la réalité : retardée si le regard n’est pas posé sur la route ;
    • identification des faits demandant une réaction ;
    • engagement d’une réaction : retardé si les mains ne sont pas disponibles sur le volant ;
    • choix de la bonne réaction : altéré par l’état d’urgence.

Associés à la consommation de drogue ou d’alcool ou la fatigue par exemple, ces deux effets multiplient le risque d’accident. Les usagers doivent donc faire preuve de prudence et ne pas minimiser les risques de manger au volant.

77,8% de réussite au code

Contre 56,6% de moyenne nationale

82,1% de réussite au code Contre 50,2% de moyenne nationale.png

S’arrêter pour se restaurer

Donc, vous ne risquez pas de suspension ou de retrait de points du permis si vous êtes pris en plein grignotage. Mais n’oubliez pas que manger et se désaltérer au volant n’est pas du tout conseillé.

Ainsi, plutôt que de vous en remettre à l’appréciation d’un agent des forces de l’ordre, évitez toute sanctions, amendes et tout risque d’accident en vous arrêtant pour vous restaurer. Cette habitude facile à prendre vous permet à la fois de rester concentré sur votre conduite et, s’il s’agit d’un long trajet, de faire une pause et conserver tous vos moyens. Et, bien sûr, cela vous permet également de mieux apprécier votre repas ! 😋 !

0036cJ.jpg
Bon à savoir

Arrêt ou stationnement ? Si ces deux notions sont très différentes selon le code de la route, les jeunes automobilistes peuvent facilement les confondre. Les sanctions ne sont toutefois pas les mêmes, il est donc important de bien les distinguer pour ne pas commettre d’infraction.