EnVoitureSimone

Circulation dense : comment bien conduire dans un trafic surchargé ?

Se trouver dans une circulation dense et ralentie sur de longues distances n’est pas seulement pénible : l’embouteillage s’avère également dangereux. Tous les vacanciers coincés dans la vallée du Rhône vous le diront, certains automobilistes s’énervent et peuvent se révéler imprévisibles. Et là, gare aux accrochages ! Alors que faire quand les conditions de circulation se dégradent à cause d’un trafic trop dense ?

00823qA.jpg

Savoir quelles sont les particularités d’une circulation dense

L’encombrement des voies de circulation crée des conditions de conduite difficiles pouvant parfois devenir dangereuses.

La circulation dense : de quoi parle-t-on ?

La sécurité routière désigne un trafic comme « dense » lorsque le nombre de véhicules provoque une baisse de vitesse perturbant la fluidité de la circulation. Cela arrive très fréquemment aux périodes suivantes, classées rouges par le dispositif Bison futé :

  • sur autoroutes : aux départs en vacances, aux chassés-croisés des 15 et 30 juillet et août, etc. ;
  • sur voies rapides : aux départs en week-end, les samedis, en fin de journée de travail pour rejoindre le domicile.

En ville ou hors agglomération, de nombreuses situations peuvent créer un embouteillage : un accident, les feux de circulation, hésitations des usagers, accélérations ou décélérations des automobilistes, le non-respect de la réglementation routière, etc.

00730qA.jpg
Bon à savoir

On parle de débit pour le trafic routier comme pour une rivière. Le trafic sature lorsque le volume de véhicules devient supérieur à la capacité d’écoulement de la route.

Une circulation en interfile : des situations à risques

Conduire dans une circulation très dense est plutôt frustrant, stressant et ennuyeux. Un danger courant vient du fait que certains automobilistes circulent d’une file à l’autre sans prévenir. Or, dans un bouchon, la visibilité se trouve très réduite, ainsi que les distances entre les véhicules. Les accidents sont le plus souvent matériels et relativement peu graves (sauf en queue de file) mais difficiles à éviter lorsque s’enclenchent les événements.

Enfin, vérifiez qu’un deux-roues ne remonte pas la file à plus grande vitesse et qu’il ne se trouve pas dans un angle mort lors d’un déboîtement.

0021cG.jpg
L'appli N°1 de code en France

Révisez à votre rythme

L’appli N°1 de code en France, Révisez à votre rythme.png

Une fragilisation des usagers vulnérables

La circulation interfile des deux-roues et trois-roues motorisés n’est pas autorisée par le code de la route et reste passible d’amende (135 €) et du retrait de 3 points. Elle est cependant testée dans 21 départements jusqu’à août 2024 dans le cadre d’une éventuelle évolution de la réglementation routière en matière de circulation en moto.

Bien sûr, cette expérience est soumise à des règles : le motard doit utiliser ses feux clignotants pour avertir les autres usagers qu’il va circuler en interfiles. Dès que les automobilistes circulent à plus de 50 km/h, le motard doit reprendre sa place dans la file. Et il doit respecter un différentiel de 30 km/h par rapport à la vitesse des véhicules.

L’expérience se justifie par le fait que malgré l’interdiction et le danger d’accident que cela peut représenter, les motards continuent de remonter les bouchons entre les files, c’est-à-dire de très logiquement profiter de l’avantage de leur mode de transport.

Prendre des précautions de sécurité en circulation dense

La conduite très ralentie dans les bouchons sur l’autoroute ou les voies rapides demande paradoxalement beaucoup de concentration. En effet, les manœuvres, notamment le changement de file pour rejoindre une bretelle de sortie, sont délicates, sujettes à collision et à des réactions imprévisibles des autres usagers.

00492qA.jpg
77,8% de réussite au code

Contre 56,6% de moyenne nationale

82,1% de réussite au code Contre 50,2% de moyenne nationale.png

Agrandir les distances de sécurité

Pour pallier toutes situations, prévoyez une distance de sécurité suffisamment importante pour voir les feux de stop des autres usagers. Cette distance minimale vous permet de réagir en cas de freinage brusque du véhicule de devant, surtout si vous ne possédez pas d’aide au freinage d’urgence (AFU).

0012cA.jpg

Rester vigilant dans une circulation dense

La densité de véhicules dans un espace réduit crée des problèmes de visibilité et d’anticipation. Vous devez rester vigilant pour conserver le contrôle de votre environnement immédiat.

Bon à savoir

Le stress et la fatigue sont responsables d'un accident sur l’autoroute dans 40 % des cas. Les embouteillages font bien sûr partie des situations de stress qui peuvent altérer l’état de conduire des automobilistes. Pensez-y lorsque vous croiserez des usagers agacés ou que vous sentirez l'énervement vous gagner. Respirez un bon coup et soyez patient !

Adopter les bons réflexes et respecter la réglementation routière

Sur l’autoroute, vous ne devez absolument pas quitter votre véhicule. Si le trafic se fluidifie, vous risquez de ne pas être prêt à reprendre votre trajet. Sans oublier que la situation présente un risque d’accident grave : vous pourriez être victime d’une collision avec un deux roues ou avec un automobiliste qui n’a pas vérifié dans ses rétroviseurs avant de reculer, etc.

Enfin, ne soyez pas tenté de remonter le bouchon en circulant sur la bande d'arrêt d’urgence, c’est strictement interdit. Les usagers qui prennent ce risque sont passibles d’une amende forfaitaire de 135 €, d’un retrait de 3 points et éventuellement d’une suspension de permis.

3 conseils pour changer de voie en circulation dense

Le changement de voie dans les embouteillages demande une grande prudence. Beaucoup d’accidents se produisent lorsque deux véhicules changent de voie en même temps.

Utiliser les rétroviseurs, vos alliés sécurité

Les rétroviseurs vous permettent de regarder tout autour de votre véhicule. Ils vous informent sur les comportements de l’environnement, notamment de la présence de deux-roues en interfile qui s’apprêtent à vous doubler.

0066cB.jpg

Communiquer pour changer de voie

Dans un trafic dense, il convient d’éviter de surprendre les autres usagers. Pour cela :

  • ralentissez petit à petit ;
  • utilisez vos clignotants pour indiquer votre désir de vous insérer dans la file voisine ;
  • n’essayez pas de traverser plusieurs voies d’un coup pour vous rapprocher plus rapidement de la bretelle de sortie ;
  • prenez le temps de vous insérer dans la plus proche, puis dans la suivante en communiquant sur votre intention.
  • en cas d’accident, réagissez en urgence. Prévenez les autres usagers en allumant vos feux de détresse et alertez les secours.
Bon à savoir

Sur les autoroutes, il existe 3 types de voies de sortie : la voie de décélération (qui se trouve à droite, à la place de la bande d’arrêt d’urgence), la sortie avec affectation des voies et la voie d’entrecroisement. Chacune possède sa propre réglementation. Les automobilistes doivent donc ajuster leur comportement pour éviter un accident.

Anticiper les comportements des autres conducteurs

Utilisez les rétroviseurs, surveillez les abords et derrière votre voiture pour voir si le passage est libre, s’il vous est accordé ou non. Évaluez la vitesse des autres véhicules. Pensez que d’autres conducteurs trouvent la situation pénible et peuvent décider tout à coup de changer de voie.

Voilà pour la circulation dense… Pour les prochaines vacances, si on préférait les autoroutes de la Région Auvergne ? Mais pas tout le monde, bien sûr !😆

FAQ

  • Quelle vitesse dans les bouchons ?

    La vitesse toujours faible et parfois saccadée est imposée par l’écoulement du bouchon lui-même.

  • Comment rouler à faible allure ?

    Pour rouler à faible allure, utilisez les vitesses lentes (première et seconde) voire le point de patinage pour ralentir encore.