Conduite et brouillard : conseils pour bien conduire dans le brouillard

Dès que l’automne s’installe et particulièrement en hiver, le brouillard peut s’inviter sur les routes. La plupart des conducteurs se préparent ainsi aux chutes de neige ou à la pluie, mais rarement au brouillard. Du fait de son effet sur la visibilité, ce dernier présente des risques. Dans cet article, En Voiture Simone vous propose donc quelques conseils pour bien conduire dans le brouillard.

1154qA.jpg

Les principaux risques de la conduite dans le brouillard

Chute de neige, verglas, forte pluie, brouillard, tous impliquent des conditions de conduite difficiles. En cas de brouillard, tous les usagers de la route doivent redoubler de vigilance et observer plusieurs règles de sécurité. La conduite dans le brouillard est en effet un point abordé dans le code de la route. Les conducteurs doivent connaître les principaux risques liés à cette situation météorologique et comment se comporter en cas d’urgence, notamment en cas de perte d'adhérence, ou lors d’une absence de visibilité sur leur trajet.

Le brouillard implique une réduction considérable de la visibilité pour tous les usagers de la route. Il devient alors difficile de repérer les autres conducteurs et automobilistes, mais aussi les limites du tracé de la route, la signalisation routière ou le marquage au sol. Le brouillard présente également 4 principaux risques liés à des effets d’optique :

  • l’extinction qui implique la disparition visuelle du ou des obstacles ;
  • l’effet de halo qui se matérialise notamment sur les sources lumineuses ;
  • l’effet de voile qui atténue la netteté de l’obstacle en le rendant flou.

Le dernier risque est lié au phénomène de « l’aspirateur » qui impacte l’attitude du conducteur. Pour ne pas perdre de vue les feux de croisement arrière de l’automobiliste devant lui, les usagers vont augmenter leur vitesse de trajet. Le conducteur, voyant le véhicule se rapprocher derrière lui, va accélérer. Idem pour les autres conducteurs. Cet effet augmente évidemment les risques d’accident de la route. Dans toutes les situations (conduite sur la neige, par brouillard, sur du verglas, en perte d’adhérence, etc.), il est essentiel d’adapter sa conduite aux conditions climatiques.

Avec nous, le code c'est gratuit

Mais pas au rabais

Avec nous, le code c'est gratuit Mais pas au rabais.png

Comment réduire les risques liés au brouillard ?

Réduire les risques liés au brouillard est assez simple. Tout d’abord, vous devez réduire les distractions et vous concentrer sur la route. Soyez attentif. Nous vous proposons ensuite 3 conseils pour conduire dans ces conditions difficiles en sécurité :

Réduire la vitesse

Premièrement, veillez à réduire votre allure, notamment pour éviter le phénomène de l’aspirateur. La législation impose une limitation de vitesse de 50 km/h sur tous les types de route lorsque la visibilité est inférieure à 50 mètres. Concentrez-vous également sur la route et faites attention à la signalisation, aux potentiels obstacles et autres usagers de la route. Un bon conducteur doit savoir anticiper.

Nous vous conseillons enfin de circuler uniquement sur la voie de droite, de ne pas tenter de dépasser et surtout de respecter les distances de sécurité. Ces conseils vont de pair avec une réduction de votre vitesse.

Enfin, si sur votre trajet vous devez changer de direction, prendre une voie de stockage par exemple. Soyez prudent, allumez vos feux de détresse si nécessaire pour être visible des autres usagers (conducteurs, cyclistes, etc.) et éviter un accident.

Les phares antibrouillard

Deuxièmement, vous devez allumer les feux de croisement et surtout les feux de brouillard de votre véhicule. Les phares antibrouillard avant et arrière doivent être allumés pour signaler votre position.

L’allumage des autres feux, comme les feux de route ou les feux de position, peut éblouir les autres usagers ou créer un effet de halo. Veillez donc à n’allumer que vos feux antibrouillard et vos feux de croisement pour que les autres conducteurs ne provoquent pas un accident à cause de vos feux.

1151qA.jpg

S’arrêter

Si la visibilité est quasi nulle ou le brouillard givrant, alors mieux vaut s’arrêter et attendre que les conditions s’améliorent. Placez-vous à une distance raisonnable de la route. Éloignez-vous ainsi de l’accotement ou garez-vous dans l’herbe. Vous pouvez aussi essayer de trouver un parking ou une allée pour vous arrêter en toute sécurité. Gardez également vos feux de position allumés, mais éteignez vos feux de croisement.

Révisez le code gratuitement !

Vous aimez quand c'est gratuit ? Nous aussi !

Vous aimez quand c'est gratuit _ Nous aussi Révisez le code gratuitement !.png

Le brouillard givrant

Condition météo extrême, le brouillard givrant se forme lorsque la température extérieure approche les 0 °C. Des dépôts de gouttes d’eau gelées peuvent alors s’accumuler sur la chaussée. Cela entraîne des risques de glissade. Conduire sur du verglas dans le brouillard présente un fort risque d’accident. Entre le manque d’adhérence dû au verglas et l'absence de visibilité, le trajet peut devenir dangereux même pour les conducteurs les plus expérimentés.

Si vous le pouvez, nous vous conseillons de vous arrêter et d’attendre un retour à la normale. Si cela n’est pas possible, faites preuve d’une grande vigilance. Veillez à rouler à très faible allure et pensez à allumer vos feux de brouillard et vos feux de croisement !

Bon à savoir

Dès que la température descend en dessous de 0 °C, pensez à ajouter un antigel à votre liquide de refroidissement. Vous éviterez de voir s’allumer le voyant rouge de la surchauffe du moteur parce que le liquide a gelé et de devoir vidanger en urgence tout le circuit !

FAQ

  • Quelle vitesse en cas de brouillard ?

    Lorsque la visibilité est inférieure à 50 mètres, les limitations de vitesse sont abaissées à 50 km/h sur tous les types de route.

  • Quels phares en cas de brouillard ?

    En cas de brouillard, vous devez allumer vos feux de croisement, ainsi que vos feux de brouillard avant et arrière.