Conseils pour bien conduire sur du verglas

Conduire sur du verglas est dangereux et si vous ne pouvez pas remettre votre déplacement, il est primordial d’adapter votre conduite pour rouler en toute sécurité. Préparer son véhicule avant de partir, adapter son comportement sur route pour limiter le risque d’accident… En Voiture Simone vous conseille pour bien conduire, même si les conditions de circulation sont défavorables.

verglas

Conduire sur du verglas : les précautions générales

L’hiver, entre le froid et l’humidité, il est fréquent de trouver des plaques de verglas sur le réseau routier. Le manque d’adhérence nécessite beaucoup de vigilance de la part des automobilistes. Pour éviter les glissades sur leur trajet, les conducteurs doivent modifier leur comportement pour conduire en toute sécurité en conditions de conduite difficiles. Mais aussi veiller à préparer leur véhicule avant de partir !

Contrôler le niveau des différents fluides

En période hivernale, la mécanique des véhicules est mise à rude épreuve. Pour préserver votre moteur et garantir votre sécurité, contrôlez :

  • l’huile moteur (si vous devez faire une vidange avant l’hiver, privilégiez une huile avec un indice hiver faible 0W ou 5W) ;
  • le liquide de refroidissement (si vous vivez dans une région très froide, optez pour un liquide antigel résistant jusqu’à -35 °C) ;
  • le liquide de freins ;
  • le liquide lave-glace (adapté aux conditions météorologiques extrêmes de préférence).
0052cF.jpg
Le permis accessible dès 17 ans

Dès le 1er janvier 2024

logo-17ans.png.png

Enlever le givre de vos vitres

L’hiver, si les routes sont verglacées, vos vitres, vos rétroviseurs extérieurs, vos phares et votre pare-brise ne sont pas épargnés non plus. Donc, avant de prendre le volant, prenez le temps de bien gratter le givre et la glace sur vos vitres pour avoir la meilleure visibilité possible.

woman-cleaning-her-window-car-from-snow.jpg

Vérifier la pression des pneus

Conduire sous la pluie ou sur du verglas avec des pneus sous-gonflés ou usés représente un risque supplémentaire de dérapage pour les automobilistes. L’adhérence des pneus étant bien moins bonne, voire inexistante, le trajet peut très vite se terminer par un accident.

Comme les températures négatives ont tendance à faire baisser la pression des pneumatiques, vérifiez régulièrement qu’ils soient bien gonflés. Si vous vivez dans une zone où neige et verglas sont fréquents, il est conseillé d’investir dans des pneus hiver qui ont une bien meilleure tenue de route que les pneus toutes saisons.

0008cC.jpg

Comment conduire sur le verglas ?

Sur certaines portions de routes où la présence de verglas est récurrente, les automobilistes sont avertis par un panneau de signalisation routière triangulaire avec le pictogramme d’un véhicule glissant sur une route. Il est généralement accompagné d’un panonceau portant la mention « Verglas fréquent ».

Ce panneau de sécurité routière doit inciter les conducteurs à modifier leur conduite et à être plus vigilant. Cependant, toutes les zones dangereuses ne sont pas signalées et de nombreux automobilistes peuvent être surpris par une plaque de verglas, surtout si elle est recouverte de neige ou à la sortie d’un virage.

Pour réagir efficacement en présence d’une route verglacée, voici quelques conseils :

Avec nous, le code c'est gratuit

Mais pas au rabais

Avec nous, le code c'est gratuit Mais pas au rabais.png

Pas de modification soudaine d’allure

Conduire sur la route quand elle est glissante demande d’avoir les bons réflexes, à commencer par maîtriser sa vitesse. Que ce soit à l’accélération ou au freinage, allez-y en douceur ! Il est préférable de rester en deuxième et de rouler tout doucement pour ne pas avoir à freiner. Évitez également les manœuvres brusques pour limiter le risque d’une perte de contrôle du véhicule.

Bien entendu, les dépassements sont à proscrire et veillez à augmenter les distances de sécurité pour éviter une collision avec le véhicule qui précède.

Bon à savoir

Sur verglas, la distance de freinage est multipliée par 10. Si vous ajoutez au verglas, des vitesses excessives et une mauvaise adhérence des pneus, imaginez le nombre de mètres parcourus par les conducteurs avant de stopper leur véhicule. Prudence donc si vous ne voulez pas avoir d’accident !

Apprendre à freiner sur le verglas

Là encore, si vous devez freiner, appuyez tout doucement sur la pédale de frein. Si vous freinez brusquement, vos roues vont tout simplement glisser ! Si vous devez ralentir votre allure, mieux vaut utiliser le frein moteur en rétrogradant vos vitesses.

Comment réagir en cas de dérapage ?

Si malgré vos précautions, vous sentez que votre véhicule commence à déraper sur la chaussée glissante, gardez votre calme. Fixez un point loin devant vous, sans freiner, ne lâchez pas le volant et tentez de maintenir votre trajectoire jusqu’à retrouver de l’adhérence.

FAQ

  • Comment freiner sur le verglas ?

    Si vous perdez le contrôle de votre véhicule sur une route glissante et verglacée, évitez les freinages brusques ! Soyez extrêmement prudent et préférez le frein moteur à la pédale de frein.

  • Comment réagir en cas de verglas ?

    L’idéal est de ne pas conduire sur du verglas. Cependant, si vous devez absolument prendre la route, pensez anticipation. Il est important de réduire sa vitesse, d’augmenter la distance de sécurité et bien adapter sa conduite aux conditions hivernales.

  • Comment savoir s’il va y avoir du verglas ?

    Pour savoir si les routes sont verglacées, commencez par observer votre environnement :

    • si les températures sont descendues au-dessous de 0 °C et que la chaussée était humide ;
    • si les routes recouvertes de neige ont subi un regel ;
    • s’il y a eu des brouillards givrants ou des pluies verglaçantes ;
    • si la route brille, etc.

    Vous pouvez aussi vérifier les conditions climatiques sur le site de Météo-France et consulter les prévisions météorologiques.