EnVoitureSimone

Compétence 2 du permis : appréhender la route en conditions normales

Le référentiel pour l’éducation à une mobilité citoyenne (REMC) est un système d’enseignement de la conduite introduit en 2014. Ses quatre compétences, formulées selon un niveau de difficulté progressif, encadrent les notions essentielles de la conduite et de la sécurité routière. Vous vous apprêtez à entamer votre apprentissage de la conduite ou à passer l’épreuve pratique et souhaitez en savoir davantage sur la circulation en conditions normales ? Zoom sur la compétence 2 du permis de conduire. 🔎

photo-fc-quotas-permis-de-conduire.jpg

Tout savoir sur la deuxième compétence du REMC

Le REMC, ou Référentiel pour l’Education à une Mobilité Citoyenne se scinde en quatre différents pôles de compétences, eux-mêmes organisés en de multiples « sous-compétences ». Ses différentes notions permettent de préparer l’élève à tout type de situation routière et d’évaluer sa maîtrise d’un véhicule en toutes circonstances, mais également son comportement vis-à-vis des autres conducteurs. Ainsi, le candidat apprend à conduire par étape afin d’appréhender des situations de conduite adaptées à son niveau en partageant la chaussée avec les autres usagers.

L’objectif étant de l’initier à une conduite autonome, respectueuse et responsable. 🚗

La compétence 2 du permis de conduire fait partie des 4 compétences du REMC enseignées par nos moniteurs partenaires et suivies grâce au livret d’apprentissage. Elle concerne la circulation dans des conditions routières dites « normales » (un trafic modéré, des conditions météorologiques stables, etc.) et permet de démontrer la capacité de l’élève à circuler en sécurité et à partager le réseau routier en harmonie avec les autres usagers.

Il s’agit notamment de savoir identifier la signalisation ainsi que les autres indices utiles afin de prendre des décisions en accord avec la situation routière. La compétence 2 du permis de conduire enseigne et évalue également le choix de l’allure ainsi que le positionnement du véhicule sur la chaussée. Les virages seront examinés en agglomération, ainsi que les ronds-points et autres carrefours à sens giratoire. Enfin, les arrêts et stationnements en épi, bataille et créneau seront évalués par votre moniteur.

photo-shu-auto-ecole (1).jpg
Bon à savoir

Soyez attentif lors du franchissement des intersections, veillez au bon respect des priorités, observez attentivement votre environnement et usez de courtoisie.

Les 8 notions de la compétence 2 du REMC

La compétence 2 du permis de conduire est scindée en 8 sous-compétences.

1 - Connaître la signalisation ainsi que les principales règles de circulation

Cette première notion requiert une bonne connaissance théorique. Il s’agit d’être en mesure de détecter tous les types de signalisation (signalisation verticale et horizontale), d’analyser et d’interpréter justement ces derniers, mais également de comprendre toutes les règles élémentaires de la circulation.

Votre permis boîte automatique dès 599€ 549€ !

Le stress et les vitesses en moins.

permis-boite-vitesse-automatique.png

2 - Tenir compte de la signalisation verticale et horizontale

Cette sous-compétence permet d’appréhender la signalisation verticale (les panneaux d’indication, d’interdiction et d’avertissement aux dangers) ainsi que la signalisation horizontale (les marquages au sol sur la chaussée tels que les inscriptions, lignes et autres flèches de différentes couleurs). Elle évalue les connaissances de l’élève, le respect des réglementations et son sens de l’observation.

00339qA.jpg

3 - Rechercher des indices de circulation

La troisième notion de la compétence 2 du permis de conduire encadre un geste essentiel de la sécurité routière : l’observation. L’élève balaye la chaussée du regard et concentre son attention sur l’extérieur du véhicule afin d’obtenir des indices de circulation, d’adapter sa conduite et d’anticiper les éventuels dangers. Il observe attentivement son environnement et trie les informations afin d’identifier les indices utiles.

Avec cette notion, l’élève apprend à faire face à différentes situations de conduite. Avec le temps, il pourra ainsi prendre des décisions rapidement en cas d’urgence, comme éviter d’être impliqué dans un accident avec d’autres usagers, notamment lorsque la circulation est dense ou que les conditions météorologiques sont difficiles.

4 - Utiliser les commandes

Il s’agit ici d’utiliser tous les moyens à votre disposition afin de maîtriser le véhicule en toute circonstance. Cette sous-compétence permet notamment d’assurer votre sécurité ainsi que celle des autres usagers. À titre d’exemple, la maîtrise des commandes liées à l’usage des feux ou des essuie-glaces est indispensable puisqu’elle permet de maintenir une bonne visibilité de la chaussée.

Cette sous-compétence nécessite une parfaite connaissance des témoins d’alerte ainsi que des différentes fonctions du tableau de bord. Sachez que le moniteur pourra, le jour de l’examen, vous demander de manipuler une commande ou un accessoire lors d’une circulation en ligne droite.

Bon à savoir

Bien connaître les équipements est indispensable pour un candidat, mais cela vaut également pour tous les conducteurs ! En effet, les usagers doivent être capables d’avoir les bonnes réactions en cas d’urgence, notamment lorsque les vitesses sont élevées et qu’il est indispensable d’agir vite.

Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagnés Rejoignez la communauté !.png

5 - Adapter son allure aux situations

La cinquième notion de la compétence 2 du permis de conduire enseigne et évalue la capacité de l’aspirant conducteur à adapter son allure en tenant compte de :

  • la signalisation ;
  • la réglementation ;
  • la visibilité ;
  • les conditions météorologiques ;
  • les capacités du véhicule ;
  • ses propres capacités.
00366qA.jpg
Bon à savoir

Pour adapter correctement son allure, l’élève doit maîtriser la boîte de vitesses. Et oui, dans des situations d’urgence, il doit réagir rapidement pour réduire son allure et éviter de causer un accident avec les autres conducteurs. Vous n’avez pas compris l’utilité du point mort ? Pas de panique, on vous propose une petite session de rattrapage ! 🤓

6 - Choisir la bonne voie de circulation

Cette sous-compétence requiert une bonne connaissance de l’affectation des voies spéciales et réservées. Plus généralement, identifiez et respectez rigoureusement le marquage au sol afin de choisir la bonne voie de circulation. Pensez à analyser les panneaux de signalisation et à adapter vos décisions en conséquence.

7 - Appliquer les distances de sécurité

Il s’agit là de l’une des notions les plus importantes de la circulation en présence d’autres usagers. Maintenir une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui vous précède est primordial. Il est nécessaire de ménager un intervalle correspondant à la distance parcourue en 2 secondes.

0012cA.jpg
Bon à savoir

Le jour de l’épreuve pratique, le candidat peut tenter d’obtenir le point de courtoisie. Comme son nom l’indique, il récompense les conducteurs qui font preuve de courtoisie à l’égard des autres usagers. Cela s’applique dans de nombreuses situations de conduite : vous pouvez laisser passer des automobilistes qui ont du mal à s’insérer dans une intersection encombrée par exemple. Attention toutefois à ne pas créer de situation dangereuse pouvant causer un accident.

8 - Franchir les différentes intersections et y changer de trajectoire

La dernière notion de la compétence 2 du permis de conduire encadre les intersections et le changement de trajectoire. Son objectif est d’évaluer l’élève sur sa capacité à franchir tout type d’intersection de manière autonome et sécuritaire. Pour maîtriser cette sous-compétence, il est nécessaire de connaître tous les indices annonçant les intersections et de savoir distinguer parfaitement les différents types d’intersection. Respectez le régime des priorités, restez attentif au comportement des autres usagers, positionnez le véhicule sur la bonne voie, adaptez votre allure et n’oubliez pas de signaler votre changement de direction !

Dans certaines situations, les croisements sont difficiles, voire impossibles. Les conducteurs doivent alors bien connaître les règles spécifiques à appliquer et adopter les bons comportements pour croiser les autres usagers en toute sécurité.

Bon à savoir

La réussite du permis de conduire signifie que vous pouvez désormais conduire seul. Toutefois, se mêler aux autres conducteurs dans de nouvelles situations de conduite sans être avec son moniteur ou son accompagnateur peut parfois faire peur face au risque d’accident. Rassurez-vous, nous vous avons concocté un guide pour vous aider à vous mettre au volant en totale autonomie ! 😉