L'utilisation des accessoires

1. L'énergie électrique

L'énergie électrique utilisée par les accessoires de la voiture est produite par le moteur. Celui-ci entraîne l'alternateur (une sorte de dynamo) qui produit le courant électrique. Celui-ci est ensuite transformé en courant continu de 12 volts afin d'être stocké dans la batterie ou consommé par les accessoires.

Or, plus la consommation électrique est importante, plus l'alternateur doit en produire. Il offre alors plus de résistance au moteur, qui par ricochet, consomme plus de carburant pour maintenir le même niveau de performances.

2. Les accessoires électriques consomment du carburant

Certains accessoires sont particulièrement gourmands en électricité, notamment ceux qui produisent de la chaleur ou du froid.

C'est le cas par exemple des sièges chauffants ou du désembuage de la vitre arrière, qui chauffe celle-ci, mais aussi de tout accessoire branché sur la prise de l'allume-cigare (une glacière électrique par exemple). C'est aussi le cas de la climatisation.

Attention cependant : il n'est pas question de se passer de tous les accessoires électriques sous prétexte de faire baisser sa consommation de carburant. Le désembuage notamment permet d'avoir une meilleure visibilité. Mais son usage doit être limité.

De la même façon, je coupe tous les accessoires électriques qui ne me sont pas immédiatement indispensables : radio, GPS, feux de brouillard s'ils ne sont pas nécessaires...).

3. La climatisation

Le chauffage de l'habitacle n'augmente pas la consommation du moteur. En effet, celui-ci produit de la chaleur qu'on le veuille ou non. Or, c'est cette chaleur qui est utilisée.

En revanche, l'utilisation de la climatisation fait grimper la consommation de 10 à 25%. Pour en limiter l'impact :
- je l'utilise uniquement si c'est nécessaire (si le simple fait d'ouvrir les fenêtres ne suffit pas, surtout en ville, ou serait très désagréable comme sur l'autoroute),
- lorsque la voiture est stationnée en plein soleil, je commence par l'aérer afin de chasser l'air chaud de l'habitacle,
- je ne laisse pas tourner le moteur de ma voiture sans rouler, avec personne à bord, en attendant que la climatisation fasse baisser la température,
- pour accélérer le refroidissement de l'air, j'utilise la fonction "recyclage" pour puiser l'air déjà rafraîchit dans l'habitacle et non dehors (à n'utiliser que quelques instants),
- je limite la différence de température entre l'extérieur et l'intérieur de l'habitacle (5 à 8 degrés maximum),
- je dirige le flux d'air vers les zones du corps exposées au soleil (les avant-bras par exemple, mais j'évite de le diriger vers mon visage),
- j'éteins la climatisation quelques minutes avant d'arriver à destination (pour réduire ma consommation, mais aussi pour éviter un choc thermique sur mon organisme),
- je fais entretenir le système de climatisation comme le préconise le carnet d'entretien, par un spécialiste agréé.

4. Chaque litre de carburant économisé, c'est aussi moins de pollution

La pollution émise par la voiture est proportionnelle à la quantité de carburant consommé. En multipliant les bons comportements et en évitant tous les gaspillages de carburant, je participe à mon échelle à la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour résumer, j'éteins tous les accessoires ou je débranche tous les appareils électriques qui ne sont pas nécessaires.