L'utilisation des feux de nuit

1. Ville/Route non éclairée

De nuit, que je sois en ville ou sur une route non éclairée, la règle est de circuler en feux de route. Ce sont les feux les plus puissants ; ils permettent de voir loin (à 100 mètres au moins) et large.

Si la route est étroite ET sinueuse (les 2 à la fois), je peux ajouter les feux de brouillard avant aux feux de route. Ils permettent de voir un peu plus large (mais pas plus loin).

J'éteins les feux de brouillard avant :
- dès que je reviens en feux de croisement (quelle qu'en soit la raison),
- dès que la route n'est plus étroite et/ou qu'elle n'est plus sinueuse.

2. En cas de croisement

Je remplace les feux de route par les feux de croisement uniquement pour croiser ou suivre un autre usager (pour ne pas le gêner, les feux de route étant très éblouissants). Y compris pour croiser un piéton.

Certaines voitures assurent l'allumage des feux ainsi que les passages des feux de croisement en feux de route (et inversement) de façon totalement automatique.

3. Lors de la transition

Lorsque je reviens en feux de croisement (qui portent à 30 mètres à gauche/50 mètres à droite environ), je réduis mon allure pour compenser la perte de visibilité.

Au-delà de 70 km/h (soit 50 mètres de distance de freinage sur sol sec), il me sera difficile voire impossible de m'arrêter si un obstacle fixe se trouve sur la route (pierre, arbre couché) ou si un piéton vêtu de sombre marche sur la route (ou traverse).

4. Route/Ville éclairée

De nuit, sur une route éclairée, je dois circuler en feux de croisement. Que je sois seul ou si je croise/suis un autre usager. Aucun autre feu n'est autorisé (par temps clair)

5. Transition zone non éclairée à une zone éclairée

Si je passe d'une zone non éclairée à une zone éclairée, j'attends d'être DANS la zone éclairée pour passer des feux de route en feux de croisement (surtout en ville, où les risques sont plus nombreux).

6. En ville éclairée

Pour circuler dans une ville éclairée, je peux remplacer les feux de croisement par les feux de position. Mais c'est déconseillé ; ces derniers étant peu lumineux :
- ils n'éclairent pas,
- ils ne sont pas visibles de loin,
- ils sont invisibles dans un flot de voitures circulant en feux de croisement.

Je privilégie les feux de croisement.

7. A l'aube et au crépuscule

A l'aube (lever du jour) et au crépuscule (tombée de la nuit), je ne roule pas sans feu (ou pas uniquement avec les feux diurnes, qui ne sont pas visibles de derrière). J'allume les feux de croisement, en ou hors agglomération.

(Les feux de route ne permettent pas de voir plus loin, ils sont donc inutiles ; les feux de position ne sont pas assez puissants, ce qui ne me rend pas mieux visible).

8. Si je rencontre l'un de ces panneaux

De jour, ces panneaux m'imposent d'allumer les feux de croisement. De nuit, je n'en tiens pas compte puisqu'ils sont normalement déjà allumés.

Mais bien entendu, je ne tiens pas compte non plus de la fin d'obligation de les allumer !

9. Les feux en stationnement

Pour stationner sur une chaussée non éclairée, en dehors de places réservées à cet effet, je dois laisser les feux de position allumés. Surtout pas les feux de croisement, qui déchargeraient la batterie trop vite, et pourraient faire passer ma voiture pour une voiture en circulation.

Si je suis stationné sur la chaussée, sans emplacement aménagé, que celle-ci est éclairée mais que l'éclairage ne dure pas toute la nuit, je suis censé allumer les feux de position dès que l'éclairage public se coupe. Dans les faits, autant les allumer dès le départ.

Les feux de position consomment peu et ne devraient pas décharger la batterie en 1 nuit (sauf si celle-ci est déjà très fatiguée, donc à remplacer).

Certaines voitures (allemandes généralement) permettent d'allumer les feux de position d'un seul côté. On parle alors de feu de stationnement. Cela permet d'allumer uniquement le côté le plus éloigné de l'accotement (le côté gauche si je suis stationné du côté droit). Ainsi, la batterie se décharge moins vite.

A noter qu'il est interdit de laisser les feux de route allumés lorsque je suis arrêté ou stationné (ils n'ont alors plus aucun intérêt). Y compris si je suis en dehors de la chaussée.

10. Si un de mes feux de croisement ne fonctionne pas

Si un de mes feux de croisement ne fonctionne pas, c'est généralement qu'une ampoule est grillée ou qu'un fusible a fondu. Je dois être en mesure de réparer et je dois le faire immédiatement. Sinon, ma voiture risque d'être immobilisée.

Donc, même si la boîte d'ampoules et de fusibles de rechange n'est pas obligatoire, elle devient nécessaire en cas de panne.

11. La technologie des feux

Pour les feux de croisement et de route, il existe 4 principales technologies :
- les feux à LED, ou au laser (lumière très blanche), qui ont une surface d'éclairage optimale et qui ne s'usent pas (et ne grillent pas),
- les feux au xénon (lumière blanche/bleutée), qui sont très efficaces aussi, et qui ont théoriquement la durée de vie de la voiture,
- les feux halogènes (classiques, à filament), qui perdent rapidement de leur efficacité (la luminosité baisse). Il est conseillé de les remplacer préventivement tous les 4 ans ou 40 000 km, ou par paire lorsque l'une d'elles grille (l'autre ne va pas tarder). Attention de ne pas mettre les doigts sur le verre, ce qui lui ferait perdre son efficacité (apparition d'une tâche une fois allumée).