L'utilisation des feux selon la météo

1. Voir et être vu

De jour, lorsque la visibilité diminue, il n'y a pas de vraie solution pour mieux voir, si ce n'est en roulant moins vite.

Les feux, quels qu'ils soient, n'améliorent pas la visibilité du conducteur qui les allume. En revanche, ils permettent de rendre sa voiture mieux visible des autres usagers : ceux qui me suivent, ceux qui arrivent dans l'autre sens, mais aussi ceux qui se trouvent devant moi et qui circulent dans le même sens que moi (lorsque leur conducteur regarde dans ses rétroviseurs).

2. Par beau temps

Lorsqu'il fait beau, aucun feu n'est obligatoire. On considère que la voiture, de par son gabarit, est assez visible en elle-même.

Mais certains véhicules sont équipés de feux de jours, appelés aussi "feux diurnes" : ce sont des feux situés à l'avant, blancs, non éblouissants, qui n'éclairent pas, mais qui rendent ma voiture mieux visible.

Si ma voiture n'en est pas équipée, je peux allumer les feux de croisement en remplacement.

3. La pluie

Lorsqu'il pleut, la visibilité est moins bonne. Je dois alors allumer les feux de croisement (qui allument aussi les feux rouges situés à l'arrière de ma voiture), et ce même si les précipitations sont faibles.

S'il pleut fortement, je peux ajouter les feux de brouillard avant, plus puissants, qui rendront ma voiture encore plus visible. En revanche, même en cas de forte pluie, les feux de brouillard arrière, très éblouissants, sont interdits.

4. Le brouillard

Par temps de brouillard, même léger, j'allume les feux de croisement. Là encore, c'est obligatoire. Attention de ne pas les oublier, même si je circule en agglomération.

Selon la densité du brouillard, je peux ajouter les feux de brouillard avant et arrière, pour être visible de plus loin.

Mais attention : ces feux sont éblouissants, en particulier le feu de brouillard arrière. Alors pour éviter de gêner les usagers qui me suivent, j'évite de les allumer :
- en ville (les vitesses pratiquées, plus basses, rendent ma voiture visible d'assez loin),
- lorsque la visibilité est de plusieurs centaines de mètres,
- lorsque je suis suivi depuis longtemps par un usager (qui m'a donc vu !).

D'autant plus que la puissance des feux de brouillard arrière a un autre inconvénient : ils rendent l'allumage des feux STOP moins visible puisque ces feux sont proches, de la même couleur et ont la même intensité.

5. La neige

La règle est la même que par temps de brouillard : lorsque de la neige tombe, même en faible quantité, j'allume au moins les feux de croisement, que je peux compléter des feux de brouillard avant et arrière selon les besoins.

Mais là encore, je modère l'utilisation des feux de brouillard (surtout arrière) aux conditions réelles de visibilité et je tiens compte des usagers qui me suivent.

A noter que lorsqu'il ne neige plus et que la visibilité redevient acceptable, même si la route est recouverte de neige, j'éteins les feux de brouillard avant et arrière. Les feux de croisement suffisent à être bien vu.

6. Les feux de croisement : toujours présents

De jour, dès que la visibilité diminue, le réflexe à avoir est donc d'allumer les feux de croisement. Ils sont communs (et obligatoires) dans chacune de ces situations.

On notera que lorsque les conditions de visibilité se dégradent, on n'utilise JAMAIS les feux de position seuls. Ces feux, peu puissants, ne seraient d'aucune utilité pour rendre la voiture mieux visible. Lorsqu'il pleut, qu'il neige ou qu'il y a du brouillard, circuler en feux de position seuls ou tous feux éteints, cela revient exactement au même. C'est pour cela que c'est interdit.

On notera également qu'on n'utilise JAMAIS les feux de route de jour. Quelles que soient les conditions. Ces feux n'apportent rien au conducteur qui les allume, mais ils peuvent éblouir un autre usager, même de loin. C'est pourquoi leur utilisation de jour est interdite.

Et si vous passiez le permis?

En Voiture Simone Logo

Code de la route

GRATUIT

Permis de conduire

749 €
Je passe le permis avec Simone