Appels de phares

1. Comment faire un appel de phares

Pour attirer l'attention d'un usager, je peux lui adresser 1 ou plusieurs appels de phares, aussi appelé avertisseur lumineux.

Pour ce faire, j'allume brièvement les feux de route (une fraction de seconde).
De nuit, si je circule en feux de croisement, j'allume brièvement les feux de route, et je repasse aussitôt en feux de croisement pour ne pas éblouir l'usager arrivant en face ou que je suis.

La commande est la même que celle des clignotants (levier situé à gauche du volant). Généralement, je la manipule en la tirant vers moi.

2. Dans quels cas faire un appel de phares

De nuit, le faisceau lumineux émis par les phares est visible de loin, même si ma voiture n'est pas visible. Ils peuvent alors être utilisés dans de nombreux cas :
- pour avertir de mon arrivée dans une intersection (notamment lorsque je n'ai pas à céder le passage),
- en approchant d'un virage sans visibilité,
- avant de dépasser un usager (même si celui-ci n'est pas équipé de rétroviseurs),
- pour avertir un usager arrivant en face qui tarde à revenir en feux de croisement.

3. Appel de phares de jour

De jour, l'usager à qui j'adresse des appels de phares doit obligatoirement voir l'avant de ma voiture. Directement ou dans ses rétroviseurs.

Ce qui exclut l'utilisation des appels de phares :
- pour avertir un cycliste que je suis (les vélos sont rarement équipés de rétroviseurs),
- pour avertir les usagers de ma présence lorsque j'aborde un virage sans visibilité (le klaxon devra être utilisé, à condition d'être hors agglomération).

4. Faut-il prévenir les usagers d'un contrôle des forces de l'ordre ?

En France, il est d'usage de prévenir les conducteurs arrivant en sens inverse que les forces de l'ordre sont sur le bord de la route. En faisant des appels de phares (ou en les signalant sur une application).

Mais il faut s'interroger sur les conséquences que cela peut avoir.

Qui prévient-on de leur présence ? Tout le monde.
Ceux qui roulent un peu vite... C'est plus ou moins le but. Mais les forces de l'ordre ne font pas que des contrôles de vitesse.
Or, je préviens aussi les personnes qui ont bu de l'alcool, consommé des stupéfiants. Ceux qui circulent sans permis, sans assurance, dans une voiture volée... Je préviens aussi les personnes dangereuses et recherchées.
Faut-il les avertir ? Être complice ?

Voilà pourquoi, la plupart du temps, prévenir d'un contrôle est un comportement totalement irresponsable !