EnVoitureSimone

Croisement : quelles sont les règles à appliquer ?

Les croisements selon le code de la route représentent un ensemble de règles importantes pour assurer la sécurité de tous. La chaussée étant un espace partagé où nous croisons constamment d’autres usagers, la fluidité de cette circulation y est donc très encadrée. Voyons ensemble quelles sont les bonnes pratiques sécuritaires.

Le croisement : qu’est-ce que c’est ?

Illus-fc-Intersection-2-routes-4-voitures-pretes-a-s-engager.png

Petite définition : Un croisement, c’est lorsque deux véhicules roulant l’un vers l’autre sur des voies différentes arrivent au même niveau et se retrouvent côte-à-côte un bref instant… avant de s'éloigner dans des directions différentes. Cela peut être également en face à face sur la même voie, sur un carrefour, etc.

Les règles de la circulation routière se trouvent régies par le code de la route, et les articles R414-1 à R414-3 concernent directement les modalités de croisement des véhicules. De manière générale, le conducteur doit respecter la signalisation, prendre en compte la situation de conduite et notamment l’éventuelle présence d’obstacle.

Le principal réflexe à acquérir pour effectuer des croisements en sécurité est le contrôle latéral de la voiture. Il s’agit de s’informer dans les rétroviseurs (d’abord rétro intérieur, puis rétro latéral) de ce qui se passe dans les angles morts, avant de se serrer à droite.

Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Se croiser sur la route : quelles sont les bonnes pratiques ?

Le croisement dans le code de la route est envisagé selon un grand nombre de situations. Ce degré de précision s’explique par le fait que de très nombreux accidents mortels sont des collisions frontales. Voyons ensemble le détail des situations de croisement.

En ligne droite sur une route normale

Illus-fc-Croisement-ligne-droite-route-normale.png

C’est la situation de référence, présentant a priori peu de risques et dans laquelle le croisement peut être très facilement anticipé. Cependant, le code de la route prévoit que même dans ce cas, le croisement se prépare par un contrôle latéral avant de serrer à droite pour éviter tous risques d’accrochage.

Avec nous, le code c'est gratuit

Mais pas au rabais

Avec nous, le code c'est gratuit Mais pas au rabais.png

Avec un obstacle sur la chaussée

Si vous ne pouvez pas serrer à droite parce qu’il y a un obstacle sur votre côté de la chaussée, comme des travaux de voirie, vous devez céder le passage. Le véhicule qui arrive en face, sans lui-même rencontrer d’obstacle, est prioritaire. Vous ralentissez, ou même vous vous arrêtez pour le laisser passer.

Illus-fc-Croisement-2-voitures-avec-obstacle.png

Quels sont les croisements difficiles ou impossibles ?

Les croisements difficiles ne sont pas rares, souvent liés à l’étroitesse des voies ou à l’encombrement des véhicules. Voyons les règles de préséance.

Dans une pente

Illus-fc-Croisement-en-pente-entre-2-voitures.png

Sur les routes en pente, comme à la montagne, le véhicule qui monte détient en principe la priorité. Celui qui descend s’arrête le premier et cède le passage. Si les véhicules sont de catégorie équivalente, c’est également le descendant qui recule. Dans les autres cas, les règles suivantes s’appliquent :

  • le véhicule le plus léger recule ;
  • le véhicule de transport de marchandises recule face à un véhicule de transport en commun ;
  • le véhicule unique recule face à un véhicule articulé ;
  • le véhicule pour lequel c’est manifestement beaucoup plus facile recule (par exemple, s’il a un espace d’évitement derrière lui).

Chaussée étroite avec signalisation

0027cG.jpg

Sur une chaussée étroite, le croisement peut s’avérer difficile entre un gros et un petit véhicule. Le plus volumineux laisse passer le plus petit. Un véhicule long de plus de 7 mètres doit ralentir, s’arrêter ou se garer pour permettre un croisement sécurisé.

Souvent une signalisation indique les priorités dans les passages étroits. Il s’agit de :

  • panneaux d’interdiction : la position des flèches rouges et noires vous indique qui cède le passage (toujours le rouge) ;
  • panneaux d’indication : la disposition des flèches blanches et rouges indique qui cède le passage (rouge).

Bien sûr, si le véhicule non prioritaire est déjà engagé, laissez-le passer.

Croisement en agglomération

En agglomération, les transports en commun (gros véhicules) sont prioritaires et les autres véhicules, plus petits, les laissent passer. Pensez que les véhicules d’urgence ont également droit à la priorité lorsque leurs gyrophares fonctionnent.

Illus-fc-Refus-priorite-voiture.png

Croisement avec changement de direction

Les croisements à un carrefour sont soumis soit au respect de la signalisation existante, soit à la règle de la priorité à droite s’il n’y a aucune indication. Cependant, les croisements aux intersections s’inscrivent dans deux possibilités :

  • le croisement autour d’un point marqué au sol ;
  • le croisement du code de la route dit « à l’indonésienne ».

Croisement à l’indonésienne

Illus-fc-Croisement-indonesienne.png

Il s’agit, uniquement pour tourner à gauche, d’un croisement par l’avant, en face-à-face, généralement sur une voie centrale de dégagement avec marquage au sol. Les deux véhicules s’immobilisent, puis entament le virage à gauche. La prudence s’impose ici aussi puisqu’il peut exister des problèmes de visibilité (le véhicule d’en face pouvant “boucher” la vue). Ces circonstances peuvent ainsi entraîner un accident avec les autres usagers. Les conducteurs doivent également veiller à bien respecter la limitation de vitesse et s’insérer correctement dans la voie de stockage pour prendre correctement ce type de carrefour.

Croisement de nuit : à quoi faut-il faire attention ?

La nuit oblige le conducteur à utiliser des lumières artificielles. Sa qualité de vision s’en trouve dégradée et l’expose à des risques majeurs :

  • éblouissement par les lumières d’autrui ;
  • mauvaise évaluation des distances et des vitesses ;
  • mauvaise perception de l’ensemble de l’environnement.

Les feux de croisement

0045cB.jpg

Les feux de croisement disposent du 2e niveau d’intensité lumineuse après les feux de route (les phares). Ils permettent de voir et être vu sans risquer d’éblouir les autres usagers. Leur portée est d’environ 30 m, plus longue du côté droit que du côté gauche afin de préserver le conducteur du véhicule arrivant en face. Ils ne doivent pas être confondus avec les feux de position, qui ne doivent être utilisés que dans des situations bien précises. En effet, à cause de leur faible éclairage, ils permettent d’être vus par les autres usagers, sans permettre aux conducteurs de voir correctement la chaussée.

Bon à savoir

Certaines voitures sont équipées de feux adaptatifs qui permettent de faciliter la conduite de nuit. Intégrés aux feux de croisement et aux feux de route, ils suivent la direction prise par le véhicule dans les virages. Ils offrent ainsi une meilleure visibilité aux conducteurs sans gêner les autres usagers.

Estimation des distances et queue de poisson

Le croisement dans le code de la route se trouve intimement lié au dépassement. En effet, le dépassement induit le plus souvent de rouler sur la voie de gauche, puis de se rabattre sur la voie naturelle de droite afin de ne pas percuter le véhicule arrivant en sens inverse.

Or, la nuit rend plus difficile l’estimation des distances. Un dépassement mal analysé peut vous entraîner à vous rabattre trop rapidement, c’est-à-dire à gêner le véhicule dépassé en le forçant à freiner en urgence. Cette situation s’appelle une queue de poisson, et s’avère particulièrement dangereuse.

Donc, pour les croisements… Pas de stress inutile, mais toujours de la vigilance !

Illus-fc-Queue-de-poisson.png

FAQ

  • Comment effectuer un croisement sur la route ?

    Pour croiser un véhicule, effectuez le contrôle latéral (rétroviseur intérieur et extérieur) pour contrôler les angles morts, puis serrez-vous à droite. Toutes les règles de priorité en cas de croisement difficile (étroitesse des voies, encombrement des véhicules) sont à retrouver dans le code de la route.

  • Comment se croiser à une intersection ?

    Le croisement à une intersection est régi par la priorité à droite s’il n’y a pas de signalisation. Très souvent, le marquage au sol indique un croisement autour d’un point (croisement par contournement par l’arrière) ou un croisement à l’indonésienne (croisement en face-à-face par l’avant, souvent sur une voie centrale).

  • C’est quoi, un croisement à l’indonésienne ?

    Il s’agit d’un croisement par l’avant, sur une voie centrale de dégagement. Les deux véhicules se trouvent face à face sur cette voie marquée au sol et tournent à gauche sans avoir à se contourner mutuellement.