Stationnement et arrêt : que faut-il savoir

Le stationnement est réglementé par le code de la route. Pour stationner ou pour vous arrêter, vous devrez ainsi respecter certaines règles de stationnement générales définies par ce dernier. Pour le passage de l’épreuve théorique du code comme pour l’épreuve pratique du permis de conduire, vous devrez les connaître et les maîtriser. Découvrez ainsi les règles de stationnement à connaître ainsi que les manœuvres et contrôles associés :

Qu’est-ce que le stationnement selon le code de la route ?

Le code de la route fixe les règles de circulation tout comme les règles entourant les stationnements. Premièrement, un véhicule, qu’il soit à l’arrêt ou en stationnement, ne doit pas gêner la circulation. Il ne doit également pas représenter un obstacle dangereux pour les autres usagers de la route : cyclistes, piétons, motos, services d’urgence, transports publics, etc. Deuxièmement, il est interdit de s’arrêter en voiture ou de stationner sur les trottoirs sauf dans les cas où un marquage au sol l’autorise expressément.

Quelle différence avec l’arrêt ?

Ainsi, la différence entre arrêt et stationnement réside dans le fait que le premier est une immobilisation momentanée du véhicule sur la chaussée. De plus, le véhicule sera considéré comme arrêté si son conducteur est à l’intérieur ou à proximité immédiate. Pour un stationnement, le moteur du véhicule est éteint et le conducteur ne reste généralement pas à proximité. Le stationnement est également plus long que l’arrêt.

Un arrêt doit aussi répondre à certaines raisons comme la montée ou la descente de passagers, ou encore le chargement ou le déchargement du véhicule. Dans tous les cas, la raison doit toujours être momentanée. Par nature, le stationnement est donc de longue durée. Le conducteur n’est pas présent et ne peut pas déplacer le véhicule aisément et rapidement en cas de problèmes, contrairement à un arrêt.

Bon à savoir

il n’y a pas de notion de durée pour l’un comme pour l’autre. Un stationnement peut durer 30 secondes pour aller chercher du pain par exemple et un arrêt peut durer plusieurs minutes si le déchargement est long.

L'appli N°1 de code en France

Révisez à votre rythme

L’appli N°1 de code en France, Révisez à votre rythme.png

La réglementation liée au stationnement

Pour accompagner ces quelques règles liées aux arrêts et aux stationnements, la réglementation s’applique grâce à une signalisation précise. En cas de non-respect de cette réglementation sur le stationnement, l’automobiliste s’expose à une contravention.

En agglomération

Le stationnement en agglomération obéit à un certain nombre de règles très précises :

Sur une chaussée à double sens ou sens unique

Sur une chaussée à double sens, le stationnement comme l’arrêt doivent se faire à droite, dans le sens de la marche et le long du trottoir. Il est donc interdit de stationner ou de s’arrêter à gauche. Les deux sont également autorisés dans les parkings ou sur les places délimitées.

Sur une voie à sens unique, l’arrêt et le stationnement peuvent se faire à droite et à gauche, le long du trottoir, sur un parking ou les places délimitées.

De nuit ou par mauvaise visibilité

Si la chaussée est éclairée, vous n’êtes pas obligé d’allumer vos feux pour vous garer. Si elle ne l’est pas, vous devrez allumer vos feux de position avant et arrière.

En dehors des agglomérations

Sur une chaussée à double sens

Le stationnement, comme l’arrêt, se fait sur l’accotement. Il est également autorisé à gauche si l’accotement droit est non praticable ou pas assez large.

De nuit ou par mauvaise visibilité

Chaussée éclairée ou non, vous devrez allumer vos feux de position avant et arrière.

Les cas d’interdiction

Il existe également plusieurs cas pour lesquels il y a interdiction de stationner :

Arrêt et stationnement interdits

Les arrêts et stationnements interdits se matérialisent par un panneau de signalisation, rond à bord rouge. Les panneaux d’interdiction prennent effet là où ils sont implantés. Ce panneau ainsi que la ligne jaune continue et discontinue vous indiquent que le stationnement est interdit dans la rue jusqu’à la prochaine intersection.

Selon la forme du panneau, l’interdiction est modulée. Une croix rouge interdit arrêt et stationnement, une seule bande rouge interdit le stationnement. L’interdiction peut également s’appliquer pour une période définie du mois et pour un côté de la route. Le stationnement est alors interdit du côté indiqué par le panneau. Un ou plusieurs panonceaux peuvent également venir compléter l’interdiction : stationnement payant avec horodateur, ou à durée limitée contrôlée par disque, etc.

Avec nous, le code c'est gratuit

Mais pas au rabais

Avec nous, le code c'est gratuit Mais pas au rabais.png

Arrêt et stationnement dangereux

L’arrêt et le stationnement peuvent être considérés comme dangereux si la visibilité est insuffisante. C’est notamment le cas :

  • au niveau d’une intersection ;
  • au niveau d’un virage ;
  • au sommet d’une côte ;
  • au niveau d’un passage à niveau.

Arrêt et stationnement gênants

Dans plusieurs autres situations, le stationnement et l’arrêt peuvent être considérés comme gênants et le conducteur n’est pas autorisé à s’arrêter ou à stationner :

  • sur les trottoirs ;
  • sur les passages piétons ;
  • sur les voies réservées aux cycles, taxis, bus ou aux véhicules lents ;
  • sur les ponts ou dans les tunnels ;
  • à proximité d’une ligne continue ;
  • sur les bandes ou les emplacements d’arrêt d’urgence ;
  • sur un emplacement GIG ou GIC ;
  • à côté d’une bouche à incendie ;
  • si le véhicule masque la signalisation ou les feux ;
  • en double file.

En cas d’arrêt ou de stationnement interdit ou très gênant, l’usager peut recevoir une amende. Sa voiture peut également être mise en fourrière.

Pour apprendre toute la réglementation sur le stationnement et pour vous entraîner pour vos différents examens, nous vous proposons une application pour apprendre le code de la route gratuitement.

Quel contrôle de la voiture effectuer une fois à l’arrêt ?

Lors de vos cours de code de la route ainsi que vos heures de conduite, vous apprendrez les contrôles de la voiture à l’arrêt essentiels pour garantir votre sécurité et celle des autres usagers de la route. Tout d’abord, lorsque vous vous arrêtez ou stationnez et que votre véhicule est bien immobilisé, vous devez enclencher le frein à main. Si votre véhicule est garé dans une pente, vous devez également tourner les roues avant vers le trottoir et enclencher une vitesse. Ces précautions permettent d’éviter un accident et des collisions dangereuses.

Pour sortir du véhicule, vous devez aussi ouvrir la porte avec précaution et faire descendre les passagers du côté du trottoir pour ne pas gêner la circulation. Veillez à contrôler qu’aucun véhicule ne passe sur la voie lorsque vous sortez.

Quand vous quittez votre stationnement, vous devez de même contrôler qu’aucun véhicule ou un autre usager n’est en approche pour éviter une collision. Vérifiez à l’avant, à l’arrière grâce à vos rétroviseurs ainsi que vos angles morts.

Quelles sont les manœuvres et types de stationnement ?

Lorsque vous souhaitez garer votre véhicule, vous pouvez faire face à différents types d’emplacements autorisés et délimités par des marquages au sol. Vous devez les connaître, tout comme les manœuvres associées, pour passer l’examen pratique du permis de conduire avec succès. Ainsi, certains ont un sens de stationnement obligatoire, d’autres seulement conseillé.

Créneau

Pour le stationnement en créneau, vous devez garer votre véhicule parallèlement au trottoir. Les voitures sont ainsi les unes derrière les autres. Se garer en créneau peut inquiéter de nombreux nouveaux conducteurs, mais vous apprendrez heureusement à maîtriser cette manœuvre pendant vos leçons de conduite.

Stationnement en bataille

Pour le stationnement en bataille, vous devrez vous garer perpendiculairement au trottoir. Vous pouvez le faire en marche avant ou en marche arrière. Cette dernière est recommandée, car elle vous offre une meilleure visibilité en sortant.

Se garer en épi

Se garer en épi peut se faire vers l’avant ou vers l’arrière. Dans les deux cas, les véhicules stationnent en biais, les uns à côté des autres. Le sens de l’épi vous indique si vous devez vous garer en marche avant ou en marche arrière : marche avant si les lignes sont orientées vers l’avant de la voiture, et marche arrière si elles sont dans l’autre sens.

Stationnement unilatéral

Plus qu’un emplacement, le stationnement unilatéral est une règle assez particulière. Elle oblige les automobilistes à stationner d’un côté de la chaussée seulement et leur interdit le stationnement de l’autre côté. Cette alternance s’effectue en fonction de différentes périodes du mois en cours. Ces règles de stationnement unilatéral seront indiquées par des panneaux de signalisation placés le long des emplacements ou de la voie en question. Vous en apprendrez toutes les subtilités pendant vos cours de code de la route.

Stationnement en double file

Le stationnement en double file est différent des types d’emplacements présentés ci-dessus. Se garer en double file est en effet considéré comme un stationnement gênant la circulation sur la voie publique. Cette pratique peut être passible de sanctions et donc de contraventions. Elle est cependant tolérée dans certaines circonstances bien précises et notamment s’il correspond davantage à un arrêt autorisé.

Attention cependant, les forces de l’ordre pourront toujours décider de caractériser cet arrêt en infraction, et ce, selon leur appréciation de la situation.

FAQ

  • Quelles sont les règles de stationnement ?

    La réglementation entourant le stationnement est large. De manière générale, un véhicule stationné ou arrêté ne doit pas gêner la circulation. Il ne doit également pas représenter un obstacle dangereux pour les autres usagers de la route. Le stationnement ou l’arrêt sont également interdits sur les trottoirs sauf si le marquage au sol l’autorise expressément.

  • Comment savoir si le stationnement est interdit ?

    Le stationnement interdit se matérialise par un panneau d’interdiction et parfois une ligne jaune continue ou non. Selon les indications sur le panneau, le stationnement peut être complètement interdit ou pour certaines périodes seulement. Un panonceau peut l’accompagner et préciser l’interdiction ou non.

  • Est-il autorisé de stationner sur la chaussée ?

    De manière générale, il est autorisé de stationner sur la chaussée sauf si un panneau de signalisation vous l’interdit. En agglomération comme hors agglomération, plusieurs règles doivent être observées pour le stationnement sur la chaussée. Par exemple, sur une voie à double sens en agglomération, il est autorisé uniquement à droite sur les emplacements délimités, et en parking.