Réglementation du stationnement : qu’est-ce qui est autorisé ?

Le stationnement constitue une thématique importante du code de la route. En effet, sans une organisation rigoureuse des immobilisations temporaires ou durables, la fluidité de la circulation peut être remise en cause. Découvrez l’ensemble des règles de stationnement et les multiples formes qu’il prend (limité dans le temps, gratuit ou payant, en épi, en créneau, en bataille…).

Les règles de stationnement dans le code de la route

Tout d’abord, il convient de différencier le stationnement et l’arrêt.

  • l’arrêt se définit comme une immobilisation du véhicule à laquelle est liée une activité :
    • montée ou descente de personnes,
    • chargement ou déchargement du véhicule ;
  • Le stationnement correspond à l’immobilisation même très brève, sans aucune activité.
00838qA.jpg

Le stationnement autorisé en agglomération

La durée du stationnement sur une place de parking ou sur la chaussée peut être relativement longue, mais ne peut excéder 7 jours sur le même emplacement. Une occupation de la place plus longtemps est considérée comme abusive et correspond à une amende de 35 €.

Bon à savoir

les stationnements abusifs et gênants sont sanctionnés par une amende de 35 €, les stationnements très gênants par une de 135 € et les stationnements très dangereux par une amende de 135 €, le retrait de 3 points du permis de conduire et éventuellement une suspension de permis de 3 ans maximum.

Le code de la route prévoit l’arrêt et le stationnement du véhicule dans le sens de la circulation, c’est-à-dire sur la droite. Cette obligation n’existe pas dans les voies à sens unique où le conducteur choisit indifféremment son côté.

Il existe en agglomération plusieurs types de positionnement, indiqués par un marquage au sol en pointillés blancs, pour une immobilisation en bordure de voie. Il s’agit des suivants :

  • stationnement en épi : les véhicules sont garés en biais par rapport au trottoir et à la chaussée ; selon le sens des épis, le conducteur se gare en marche avant ou en marche arrière ;
  • en bataille : il s’agit d’occuper des places perpendiculaires à la voie. S’y ranger en marche arrière facilite la sortie en bénéficiant d’une bonne visibilité ;
  • en créneau : les places se positionnent parallèlement à la chaussée et au trottoir. L’automobiliste s’y gare en marche arrière en effectuant un créneau.
photo-fc-stationnement-en-epi.jpg
Bon à savoir

Lors du stationnement en créneau, les passagers du véhicule doivent toujours en sortir côté trottoir.

Déjà 2 millions d'élèves accompagnés

Rejoignez la communauté !

Déjà 1 million d'élèves accompagés Rejoignez la communauté !.png

Les règles de stationnement hors agglomération

En dehors des agglomérations, le stationnement se fait sur les accotements, si possible à droite dans le sens de la circulation. Si l’accotement n’est pas praticable, le stationnement de l’autre côté de la voie (à double sens) est autorisé.

Bon à savoir

De manière générale, lorsque le véhicule est immobilisé il faut veiller à :

  • tirer le frein à main ;
  • positionner les roues avant vers le trottoir ou l’accotement si la voie présente une pente ;
  • enclencher une vitesse si la voie est en pente.

Quelles sont les interdictions de stationnement

Malgré les différences entre arrêt et stationnement, lorsque le premier est interdit, le second l’est également.

Interdiction de stationner avec signalisation

Les panneaux de stationnement sont des panneaux d’interdiction, bleus et ronds, largement bordés et barrés de rouge (diagonale ou croix). Sans indication particulière, ils régulent le stationnement sur le côté où ils se dressent et jusqu’à la prochaine intersection. Vous les retrouvez sur les panneaux carrés de zone qui appliquent l’interdiction à une ou plusieurs rues, voire à toute l’agglomération.

Tous peuvent se voir complétés par un panonceau précisant à quel type d’usagers s’applique l’interdiction, ou portant une autre précision (durée pour le disque bleu par exemple).

0101cA.jpg
Bon à savoir

Un véhicule en stationnement interdit peut être immobilisé et emmené en fourrière…

L'appli N°1 de code en France

Révisez à votre rythme

L’appli N°1 de code en France, Révisez à votre rythme.png

Stationnement interdit, mais arrêt autorisé

Une bande jaune ininterrompue signale également l’interdiction de stationner tout au long, mais l’arrêt est autorisé. De plus, dans de nombreuses situations, le stationnement est interdit parce que gênant :

  • le stationnement en double file devant des voitures stationnées ;
  • devant les entrées et passages privés (portes de garages, entrées carrossables des immeubles) ;
  • sur les emplacements de livraison ;
  • sur les emplacements de rechargement des véhicules électriques ;
  • dans les zones de rencontre et les aires piétonnes.
0062cA.jpg

Stationnement semi-mensuel

Le stationnement unilatéral interdit le stationnement sur un côté de la route pendant une période déterminée. Il s’agit d’une alternance par quinzaine de jours : du 1er au 15 du mois, le stationnement est interdit du côté des numéros pairs de la rue, du 16 au 31 du côté impair de la voie.

Interdiction de stationner sans signalisation

L’interdiction de stationner s’applique systématiquement lorsque l’immobilisation crée un danger, notamment lié à la visibilité :

  • au niveau d’une intersection ;
  • au niveau d’un virage ;
  • au sommet d’une côte ;
  • sur un passage à niveau.

Les interdictions visent également les situations où le véhicule empiète sur les domaines réservés aux autres usagers, aux situations d’urgence, ou lorsqu’il masque la signalisation. Il s’agit notamment de ne pas stationner :

  • si le véhicule masque la signalisation ou les feux ;
  • sur les trottoirs et les passages piétons ;
  • sur les voies réservées aux cycles, bus, taxi ou véhicules lents ;
  • sur les ponts et dans les tunnels ;
  • à proximité d’une ligne continue et sur les bandes et emplacements d’arrêt d’urgence ;
  • sur un emplacement GIG ou GIC ;
  • à côté d’une bouche à incendie.
0139cH.jpg

Les autres règles de stationnement

Le code de la route prévoit encore d’autres règles de stationnement, notamment en centre-ville, où les voitures sont très nombreuses et les places pour se garer très recherchées.

Stationnement payant

Un panneau de zone comportant un horodateur et le marquage au sol indiquent que le stationnement est payant. Il faut chercher l’horodateur, prendre un ticket et le mettre en vue derrière le pare-brise. Le prix de la durée, fixé par arrêté municipal, varie selon les villes et parfois les zones urbaines dans la même agglomération.

1470qA.jpg
Bon à savoir

Certaines villes proposent aussi des paiements à distance via des applications (souvent indiquées d'ailleurs sur l'horodateur).

Stationnement réglementé par disque

Il s’agit de stationner dans une zone bleue, signalée par un panneau de zone de stationnement avec indication de disque bleu et un marquage au sol bleu. Toute la zone est gratuite, mais pour une durée limitée indiquée par un panonceau. Ce stationnement gratuit commence à l’endroit d’implantation du panneau et jusqu’à la prochaine intersection.

L’automobiliste se procure gratuitement un disque bleu en mairie. Il s’agit d’un carton sur lequel une fenêtre s’ouvre sur un disque portant 24 heures, divisé en tranches horaires, et en 30 et 10 minutes. Ainsi réglée manuellement, la fenêtre permet d’indiquer l’heure de début de stationnement.

1553qA.jpg

Où stationner son véhicule en centre-ville ?

De manière générale, le véhicule se gare en centre-ville sur les voies à double sens et toujours sur sa droite. Cependant, les places sont souvent rares et le recours aux places de parking souterrain ou aérien s’impose fréquemment.

FAQ

  • Est-ce que mon voisin a le droit de se garer devant chez moi ?

    Oui, tout le monde a le droit de se garer devant chez vous. Cependant, il reste interdit de stationner ou de s’arrêter devant une porte de garage, une sortie de voie privée, ou une entrée carrossable d’immeuble [article R417-10 du code de la route].

  • Est-il interdit de stationner sur un trottoir ?

    Oui, il est toujours interdit de stationner sur un trottoir puisqu’il s’agit d’une zone réservée aux piétons [article R417-11 du code de la route] qui seraient ainsi obligés de marcher sur la route.