Les voies réservées à certains usagers

1. Les voies réservées

Certaines voies sont réservées à des usagers bien précis. Dans ces voies, sauf autorisation, aucun autre usager n'a le droit de circuler, stationner ou s'arrêter.

2. Les objectifs

Ces voies permettent :
- de faciliter la progression de certains véhicules (les transports en commun, notamment en ville),
- d'éviter que certains usagers soient gênants (les véhicules lents, notamment dans les côtes, hors agglomération),
- d'assurer la sécurité des usagers fragiles ou éviter qu'ils ne gênent (pistes et bandes cyclables).

3. Repérer ces voies

Ces voies sont généralement complétées par un panneau d'obligation qui précise à qui elles sont réservées (transports en commun, véhicules lents, cyclistes).

Un panonceau peut indiquer que d'autres usagers y sont acceptés (cyclistes dans les voies de bus par exemple...).

Souvent, des marquages au sol rappellent à qui la voie est réservée (mention "BUS" en toutes lettres ou le symbole d'un vélo par exemple).

Ces voies sont délimitées par des traits longitudinaux larges (épais, par rapport à une ligne classique de séparation de voies) et rapprochés. Voire par une ligne continue, large également.

4. Pistes cyclables/bandes cyclables

Les pistes cyclables sont aménagées sur la chaussée.
Alors que les bandes cyclables sont aménagées sur une partie du trottoir, ou sur l'accotement.

Attention, les cyclistes peuvent sortir d'une bande cyclable (notamment pour changer de direction).

5. Voies pour véhicules lents

Les voies pour véhicules lents sont obligatoires et réservées aux véhicules qui circulent à 60 km/h maximum.

Attention : les véhicules lents sont autorisés à en sortir momentanément (notamment pour effectuer le dépassement d'un véhicule encore plus lent).

A la fin d'une voie pour les véhicules lents :
- soit les usagers qui y circulent doivent changer de voie en cédant le passage,
- soit cette voie se prolonge en une voie de circulation pour tous les usagers (les véhicules lents n'ont alors pas à céder le passage).

6. Traverser une voie réservée

Si la ligne séparative qui borde une voie réservée est discontinue, elle peut être franchie (pour rejoindre des places de stationnement par exemple).

Dans ce cas, je dois céder le passage à tous les usagers qui circulent dans la voie que je vais traverser (attention aux angles morts !).

7. La bande d'arrêt d'urgence

Sauf dérogation, la bande d'arrêt d'urgence n'est pas une voie de circulation, mais c'est aussi une voie réservée :
- aux véhicules en détresse, pour qu'ils puissent s'arrêter (panne ou malaise d'un occupant),
- aux véhicules roulant à une allure anormalement lente (problème mécanique),
- à la progression des véhicules des services d'entretien et des secours, notamment en cas de bouchon.

Les lignes n'ont pas la même largeur que les lignes vues précédemment, mais elles ont quand même une particularité : elles sont très longues (traits de 39 mètres, espacés de 13 mètres).

La bande d'arrêt d'urgence, lorsqu'elle existe, est généralement située du côté droit de la chaussée.