Route secondaire : caractéristiques et réglementations

Les routes françaises sont divisées en deux grandes catégories : les routes principales et les routes secondaires. Ces voies englobent des sections de routes éloignées des grandes villes, sur lesquelles la circulation est faible. Découvrons ensemble les caractéristiques de ces routes bien particulières.

Qu’est-ce qu’une route secondaire ?

Les routes secondaires englobent plusieurs types de voies qui se trouvent dans un réseau routier rural. Elles permettent de desservir les zones qui ne sont pas accessibles depuis les routes principales. Ces voies relient les villages et les zones de faibles populations entre elles tout en permettant d’accéder au réseau routier structurant. Les routes secondaires sont généralement fluides et s’étendent sur des distances relativement courtes.

Bon à savoir

Contrairement aux routes principales qui ont toutes une dénomination particulière, certaines routes secondaires ne portent pas de nom.

Quels types de voies appartiennent au réseau routier secondaire ?

Aucune définition officielle ne permet de désigner clairement les voies qui appartiennent au réseau routier secondaire. Elles peuvent toutefois être identifiées par le fait qu’elles ne comportent pas plus de deux voies. Ces routes peuvent :

  • être départementales ou communales ;
  • faire la liaison entre les villages et le réseau structurant ;
  • être à vocation agricole ;
  • être à proximité d’espaces considérés comme des attractions touristiques ;
  • présenter des conditions de circulation difficiles.

Ces conditions complexes peuvent être :

  • des virages difficiles ;
  • des carrefours avec ou sans priorité à droite ;
  • une largeur de voie inférieure à 6 m ;
  • l’absence d’accotements ;
  • la présence d’usagers vulnérables comme les piétons, les cyclistes ou les cyclomoteurs.
Bon à savoir

Les routes principales regroupent les autoroutes, les routes nationales ainsi que certaines routes départementales assurant la liaison entre les villes les plus importantes des départements.

Le permis accessible dès 17 ans

Dès le 1er janvier 2024

logo-17ans.png.png

Quelles sont les limitations de vitesse sur les voies secondaires ?

Depuis 2018, les routes bidirectionnelles hors agglomération ont vu leur vitesse maximale autorisée passer de 90 km/h à 80 km/h. Cette réglementation ne concerne pas les routes limitées à 70 km/h et les doubles voies. Toutefois, depuis la promulgation de la loi Mobilités en 2020, les départements peuvent décider de repasser certaines portions de routes à 90 km/h.

Ces modifications de vitesse concernent essentiellement les routes principales. En effet, à cause de la configuration des routes secondaires, nombre d’entre elles sont déjà limitées à 70 km/h en dehors des villages.

Bon à savoir

Depuis le 1er août 2022, 42 départements français ont décidé de revenir à la vitesse initiale de 90 km/h sur les routes bidirectionnelles.

Qu’en est-il des accidents sur les routes secondaires ?

En raison de leurs conditions de circulation difficiles, les routes secondaires sont malheureusement réputées pour les accidents qui s’y déroulent. Les voies secondaires représentent seulement 15 % du réseau routier français, mais elles enregistrent un tiers des accidents corporels et un peu moins de la moitié des accidents mortels.

Bon à savoir

Lorsque vous abordez une route secondaire, la prudence est de mise. Pensez à tout ce que vous avez appris avec En Voiture Simone et anticipez au maximum les zones à risques. Avec de la concentration, vous parviendrez à surmonter ces difficultés en toute sécurité ! 😊