Le circuit de freinage ; freiner

1. La commande principale

La commande du frein principale est la pédale de frein. Sur une voiture à boîte de vitesses mécanique, la pédale de frein est la pédale du milieu.

Dès que le conducteur l'enfonce, même légèrement (avant même que les freins ne ralentissent la voiture), les feux STOP s'allument (2, ou plus souvent 3 feux rouges, situés à l'arrière de la voiture).

2. La transmission de la force de freinage ; le liquide de frein

La pression qu'exerce le conducteur sur la pédale de frein est transmise à chacune des 4 roues. C'est le rôle du liquide de frein, via de fines canalisations métalliques. .

Le liquide de frein, c'est un peu l'équivalent des câbles de frein sur un vélo.

A noter que les freins sont assistés pour que l'effort nécessaire sur la pédale ne soit pas trop important. C'est la rotation du moteur qui assure cette assistante. Moteur coupé, l'assistance de frein ne fonctionne que pour 1 ou 2 freinages maximum. Ensuite, la pédale devient dure et la voiture est pratiquement impossible à arrêter !

3. Le freinage des roues avant

Les roues avant assurent la plus grande partie du freinage (environ 75%). Sur les voitures modernes, le système utilisé est appelé "à disque" : un disque métallique situé derrière la roue tourne à la même vitesse que celle-ci. Lorsque le conducteur freine, ce disque (gris) est serré entre 2 plaquettes (bleues), comme les mâchoires et les patins de frein sur la jante d'un vélo.

L'énergie emmagasinée par la voiture se transforme en chaleur, ce qui freine la roue.

4. Le freinage des roues arrière

Le freinage arrière n'a pas besoin d'être aussi efficace que celui des roues avant : l'arrière est moins lourd, et le poids est transféré sur l'avant au moment du freinage. Alors le système est soit composé de disques, comme à l'avant, mais plus petits, soit de "tambours".

Ce système, moins efficace, est composé d'une sorte de cloche (le tambour, en gris) qui tourne à la même vitesse que la roue. Lorsque le conducteur freine, 2 mâchoires (segments + garniture) s'écartent et viennent en contact avec l'intérieur du tambour. La friction entraîne alors un dégagement de chaleur et freine la roue.

Il y a toujours 2 circuits de freinage indépendants : avant/arrière ou en diagonale. Ainsi, si une défaillance survient sur l'un, l'autre reste opérationnel. C'est ce qui fait office de frein de secours.

5. Le frein de parking

Le frein de parking, appelé aussi frein de parc, frein de stationnement ou frein à main, ne sert pas à ralentir la voiture. Il sert à la garder immobile sans qu'il y ait besoin d'appuyer sur les freins (si je dois quitter la voiture ou pour m'aider à démarrer en côte par exemple).

La commande peut être manuelle (un levier cranté à soulever) ou électrique (et parfois automatique).

Le frein de parking agit généralement sur les roues arrière.

Attention : ce frein n'est pas un frein de secours ! Il est peu efficace, son dosage est difficile, il agit sur les roues arrière, or celles-ci peuvent se bloquer très vite... Ce qui peut se traduire par une perte de contrôle irrécupérable.

6. Les voyants d'alerte

En cas de manque de liquide de frein, ce voyant s'allume.

Il est normal que son niveau baisse. C'est dû à l'usure des plaquettes de frein (la baisse du niveau compense l'usure, ce qui permet à la pédale de ne pas trop s'enfoncer).

Mais si le niveau passe sous le minimum, c'est qu'il y a une fuite. Or, cette fuite s'amplifie à chaque freinage (l'action sur le frein met le liquide sous pression). S'il manque du liquide, la pédale devient molle et la voiture ne freine plus !

D'autre part, on constate que les fuites interviennent surtout directement sur le mécanisme des freins. Ce liquide étant gras, au moins une des roues ne freinera plus du tout, provoquant un déséquilibre qui peut entraîner une sortie de route.

Donc si je constate une baisse du liquide de freins, je n'en ajoute pas. J'éteins le moteur et j'appelle une dépanneuse. Pas question de rouler !

7. Usure prononcée

En cas d'usure prononcée, le freinage se dégrade et les réparations risquent de coûter cher (remplacement du disque en plus des plaquettes de frein).

Si les plaquettes de frein arrivent à leur usure maximale, ce voyant devrait s'allumer. "Devrait", parce que toutes les voitures n'en sont pas équipées et parce que ce témoin n'est pas fiable (il arrive que le fil se coupe).

Alors régulièrement, ou si un bruit anormal apparaît au freinage, je vérifie l'usure des freins (il faut démonter les roues) ou je confie ma voiture à un spécialiste.

Pour vérifier l'usure des mâchoires d'un tambour, il faut le démonter. Il est préférable de confier cette opération à un garagiste.

8. L'A.B.S.

La plupart des voitures de moins de 10 ans sont équipées de l'A.B.S.

L'A.B.S., ou système antiblocage des roues, est un système qui agit sur les freins. Il détecte le moindre blocage d'une roue et réduit alors instantanément la pression de freinage sur celle-ci.

En effet, une roue bloquée réduit la possibilité de diriger la voiture, au point qu'une voiture ayant ses 2 roues avant bloquées est totalement incontrôlable (elle ne peut se déplacer qu'en ligne droite).

Attention : l'A.B.S. à lui seul ne réduit pas sensiblement la distance de freinage.

9. L' A.F.U.

De plus en plus de voitures sont équipées de l'A.F.U.

L'A.F.U., ou amplificateur de freinage, est un système qui augmente l'efficacité des freins à leur maximum (jusqu'au déclenchement de l'A.B.S., auquel il est systématiquement combiné), et souvent, déclenche aussi l'allumage des feux de détresse.

Il s'active lorsqu'un passage rapide du pied droit de l'accélérateur au frein est détecté. Mais attention : ce système ne freine pas à la place du conducteur.

10. Bien freiner

Pour bien freiner, il faut déjà ne pas freiner trop tard. Pour cela, je peux anticiper un freinage en plaçant mon pied droit au-dessus de la pédale de frein.

Je peux avertir les usagers qui me suivent en appuyant très légèrement sur la pédale de frein. Ce qui allume les feux STOP alors que la voiture ne freine pas (il faudrait appuyer plus fort). Ensuite, je freine réellement.

Un bon freinage est un freinage dégressif : plus fort au début du freinage qu'à la fin. Ce qui évite :
- de se faire surprendre si le freinage était insuffisant (d'avoir une marge),
- d'éviter de surprendre un usager qui suit (il n'a aucun moyen de savoir que le freinage se renforce, les feux STOP étant déjà allumés),
- d'éviter un "rebond" de la voiture au moment de l'arrêt (assez désagréable).

En cas de freinage d'urgence nécessaire :
- si ma voiture n'a pas l'A.B.S., je freine fort, à la limite du blocage des roues. (Le blocage des roues entraîne la perte de la direction et augmente la distance de freinage),
Si une roue se bloque, je relâche légèrement le frein puis je l'intensifie pour rechercher la limite du blocage,
- si ma voiture est équipée de l'A.B.S., j'appuie le plus fort possible sur la pédale de frein. L'A.B.S. s'occupera seul d'optimiser le dosage ; l'A.F.U. allumera les feux de détresse.

Dans le cas d'un freinage d'urgence, la vibration de la pédale de frein est due au dispositif A.B.S. C'est normal. Je ne relâche pas la pression de freinage pour autant.