Les véhicules de transport de matières dangereuses

1. Qu'est-ce qu'un véhicule de transport de matières dangereuses ?

Un véhicule qui transporte des matières dangereuses en transporte de grandes quantités. Cette quantité varie selon le danger du produit. Par exemple, dans le cas de l'essence, il en faut plusieurs centaines de litres. Ainsi, ce n'est pas parce que je transporte un jerrican d'essence que je deviens un véhicule de transport de matières dangereuses. Je ne tiens donc pas compte de la signalisation qui les concerne.

2. Transport de matières dangereuses

On reconnaît un véhicule de transport de matières dangereuses à ses plaques spécifiques situées à l'avant, à l'arrière et sur les côtés.

3. Les plaques rectangulaires

Placées à l'avant et à l'arrière du véhicule, elles comportent généralement 2 numéros superposés.

Le numéro du haut indique le code de danger.
Par exemple, le chiffre 1 indique une matière qui pourrait exploser.
Le chiffre 3 indique un liquide inflammable (comme de l'essence).
Le chiffre 2 indique du gaz comprimé.

Lorsqu'il y a plusieurs dangers, par exemple du gaz comprimé qui peut exploser (2 dangers), le numéro du haut comporte 2 chiffres : le "2" pour gaz comprimé et le "1" pour risque d'explosion.

Si le même chiffre est doublé, par exemple "33", le danger est particulièrement important (le liquide est TRÈS inflammable).

4. Type de matière

Le numéro du bas indique la matière dangereuse.
Par exemple :
1202 indique du gazole ; 1203 de l'essence ; 1017 du chlore... Il y a ainsi près de 3 000 numéros.

5. Plaque orange

Une plaque orange sans numéros ne veut pas dire que le véhicule est vide. S'il était vide, il n'aurait pas de plaque (elles sont amovibles) ou celle-ci serait barrée.

Une plaque orange vierge indique simplement que la matière dangereuse est conditionnée (et non en vrac). Chaque colis à l'intérieur du véhicule a alors son propre identifiant.

6. Les plaques carrées pointe en bas

Là encore, elles illustrent le danger : risque d'incendie ou d'explosion, matières radioactives ou infectieuses, toxiques... Le ou les chiffres en bas de la plaque permettent de l'identifier.

7. Savoir me comporter vis-à-vis de ces véhicules

Je suis patient lorsque je suis un de ces véhicules : pour la sécurité de tous, ils sont limités à des vitesses encore plus basses que les véhicules de transport de marchandises.

Plus que jamais, je respecte les intervalles de sécurité minimum, et je les augmente.

8. Des renseignements utiles pour les secours

Si un véhicule transportant des matières dangereuses est impliqué dans un accident, je fournis aux secours les renseignements figurant sur les étiquettes de danger et la plaque orange dès que je donne l'alerte. Même si la plaque orange ne comporte aucun numéro : je signale sa présence.

Si un de ces véhicules est en feu, je ne joue pas les héros. Je reste à distance et je veille à ce que toutes les personnes présentes en fassent autant en attendant l'arrivée des secours.