Voies d'accélération, de décélération, d'entrecroisement

1. Leur rôle

Les voies d'accélération (aussi appelées "voies d'insertion"), les voies de décélération et les voies d'entrecroisement ont un objectif : permettre aux usagers de rejoindre ou de quitter une route où la vitesse est relativement élevée sans perturber la progression des usagers qui y circulent.

Elles se trouvent généralement à droite, mais sur les chaussées à 3 voies ou à sens unique, je peux parfois rencontrer ce type de voie sur la gauche.

2. Les voies d'accélération

Les voies d'accélération permettent de s'insérer.

Elles sont généralement concernées par un CÉDEZ-LE-PASSAGE, implanté dès le début de la voie et répété juste avant la fin (à la sortie).

L'usager qui entre doit donc céder le passage (c'est-à-dire ne pas obliger autres usagers à ralentir ou à changer de voie).

Pour cela, l'usager qui entre doit :
- estimer la vitesse et la densité de la circulation le plus tôt possible, en vision directe et en utilisant ses rétroviseurs,
- repérer un espace libre où il pourra s'insérer sans gêner et sans surprendre,
- accélérer pour réduire ou gommer tout écart de vitesse entre lui et les usagers qui circulent sur la route principale,
- bien vérifier les rétroviseurs et l'angle mort,
- mettre le clignotant juste avant de changer de voie,
- respecter les intervalles de sécurité avec le véhicule qui le précède (et avec le véhicule qui le suit).

Sachant que ma vitesse doit être au plus proche de celle des usagers qui circulent sur la route principale, j'ai intérêt à sortir vers la fin de la voie d'accélération.

Je ne dois pas considérer qu'un usager qui circule sur l'axe principal a l'obligation de me faciliter le passage. Il ne peut pas toujours le faire, et c'est à lui d'en décider. Si j'oblige un usager à changer de voie ou à freiner/ralentir, je lui fais un refus de priorité !

3. Circulation dense et très ralentie

Si la circulation est très dense et très ralentie, il est possible d'allumer le clignotant dès le départ pour inciter un usager à nous laisser passer.

Si la circulation est momentanément très dense et rapide, il est possible de circuler lentement voire de s'arrêter quelques instants (le temps que la situation évolue favorablement). Mais il faut le faire le plus tôt possible (au début de la voie).

4. Voies d'accélération

Attention : certaines voies d'accélération sont régies par la règle de la priorité à droite (exemple : le périphérique parisien). Dans ce cas, les véhicules qui entrent sont prioritaires.

5. Les voies de décélération

A l'inverse, les voies de décélération évitent aux usagers qui continuent tout droit d'être (trop) gênés par les usagers qui quittent la "voie rapide".

La voie de décélération permet de réaliser la plus grande partie du freinage ou du ralentissement.

Pour cela :
- je vérifie que je ne suis pas suivi de trop près,
- j'allume le clignotant pour annoncer que je sors,
- je ralentis ou je freine modérément selon les cas,
- j'entre dès le début de la voie de décélération,
- je freine franchement pour adapter ma vitesse à la configuration (souvent, au bout d'une voie de décélération, se trouve un virage serré !).

6. Voie décélération

Lorsqu'une limitation de vitesse est mise en place au début d'une voie de décélération, elle s'applique dès le panneau. Je dois donc ralentir AVANT d'entrer dans la voie de décélération.

Le panneau mis en place comporte une flèche oblique (il ne concerne que la voie de décélération).

7. Verglas ou neige

Attention en cas de verglas ou de neige (ou simplement de RISQUE de verglas) : les voies de décélération ne sont pas toujours déneigées ou salées.

8. Les voies d'entrecroisement

Une voie d'entrecroisement est la combinaison d'une voie d'accélération et d'une voie de décélération.

Si la circulation est dense, mieux vaut entrer et sortir vers le milieu de la voie (pour ne pas accélérer au milieu de véhicules qui ont tendance à freiner et inversement).

9. Faciliter l'insertion (par courtoisie)

Lorsque j'aperçois un usager sur le point de s'insérer par le biais d'une voie d'accélération (ou d'une voie d'entrecroisement), je peux essayer de lui faciliter la tâche :
- je vérifie que personne n'est sur le point de me dépasser,
- je mets le clignotant à gauche,
- je change de voie.

Je me replace ensuite dans la voie de droite, sans gêner, et en respectant les intervalles de sécurité.

Si la circulation est dense, je peux aussi faciliter l'insertion en ralentissant et en laissant un espace suffisant devant moi. Un appel de phares destiné à l'usager que je laisse passer peut l'aider à comprendre mon intention.

Rappel : si la voie d'accélération est prioritaire (règle de la priorité à droite comme sur le périphérique parisien), laisser passer les usagers qui entrent n'est plus de l'ordre de la courtoisie, cela devient une obligation !